Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour finir août en beauté (30 août 2012)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


A partir de novembre 1942, Nice est successivement occupée par les Italiens puis par les Allemands. Cela permet la comparaison des types de rapports entretenus par la population avec les deux régimes. Si l'occupation italienne fut synonyme de vexations, avec les Allemands, c'est à une mise au pas de la population que l'on assiste.
En novembre 1942, à l'issue du débarquement allié en Afrique du Nord, les puissances de l'Axe décident d'envahir la zone libre, au sud d'une ligne allant de la frontière espagnole jusqu'à Mont-de-Marsan et de là, approximativement, jusqu'à Genève. Cet espace était devenu le lieu de refuge des populations d'origine diverse qui fuyaient les combats ou les persécutions du Reich.
L'occupation italienne de Nice, jusqu'à la chute de Mussolini à l'été 1943, est à la fois synonyme de vexations et de menaces annexionnistes, mais aussi, paradoxalement, de protection exercée par les autorités italiennes sur les Juifs, au point parfois d'entrer en conflit avec les autorités de Vichy. L'occupation allemande, qui lui succède en septembre 1943, consiste au contraire à mettre brutalement au pas l'ensemble de la population.
Le cas du chef-lieu des Alpes-Maritimes constitue donc un laboratoire où les archives municipales, préfectorales, diplomatiques, permettent de décrypter au plus près un jeu complexe d'alliances et de rivalités entre les trois puissances en place et les hommes qui les représentaient. Il éclaire également l'évolution de l'opinion publique, ainsi que l'organisation de la Collaboration et de la Résistance, sous les deux régimes.
 
Jean-Louis Panicacci, ancien maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Nice, est un spécialiste de la Seconde Guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de référence sur la période de la Seconde Guerre mondiale dans le sud de la France. Il est un chroniqueur régulier des Cahiers de la Méditerranée, dont il est membre du comité de rédaction.[]
 
En territoire occupé. Italiens et Allemands à Nice 1942-1944
De Jean-Louis Panicacci – Editions Vendemiaire
288 pages – 21 euros – ISBN 978-2-36368-022-1
 
*********
 
Seconde guerre mondiale. Edith est juive. Elle va trouver refuge dans une maison d'enfants protégée par tout un village. Ce roman historique part de son parcours de Vienne à Moissac pour s'intéresser à son quotidien, notamment dans le centre pour enfants juifs, laissant ainsi transparaître les raisons de ce miracle qui ont permi à cinq cents enfants juifs de traverser cette période.
Nous découvrons ainsi le mouvement des Eclaireurs Israélites de France qui a su, grâce à la volonté d'un couple, organiser la survie de ces enfants.
Ecrit à partir d'une expérience vécue, facile à lire et agrémenté de photos de l'époque, plus qu'un témoignage supplémentaire, c'est une leçon de vie.
 
Kathy Kacer est un auteur canadien dont les deux parents sont des survivants de la Seconde Guerre Mondiale. Elle a écrit de nombreux livres pour la jeunesse traitant de la Shoah et de la guerre. Elle intervient également dans les écoles pour sensibiliser les enfants à ce sujet.
 
Le secret d’Edith petite fille cachée
De Kathy Kacer, traduit (anglais) par Catherine Guillet – Editions Flammarion
224 pages – 13 euros – ISBN 978-2-08012-3373-7
 
*********
 
Julien Makambo est un jeune Congolais fraîchement débarqué en France sous le nom de José Montfort. Il est accueilli à Paris par Pedro, figure de proue du milieu congolais de la capitale. Rusé renard, Sapeur à la pointe des tendances et « homme d'affaires » au bras long, Pedro prend Julien sous son aile, l'initiant au monde des combines souterraines. Puis, crise oblige, Pedro propose à Julien une mission mystérieuse mais particulièrement juteuse. Seule condition : ne pas poser de question... C'est ainsi que Julien se retrouve, un vendredi 13, témoin de la défenestration d'une jeune femme. Il est arrêté.
En prison, il écrit un journal, dans lequel il tente de reconstituer l'enchaînement sinistre des événements qui l'ont conduit à la détention.
 
Alain Mabanckou et romancier, poète et professeur de littérature francophone à Los Angeles
 
Tais-toi et meurs
D’Alain Mabanckou – Editons Elb
224 pages – 15 euros – IBN 978-2-35106-055-9
 
********
 
Étudiant assoiffé de connaissances, puis professeur rigoureux au service d’un enseignement authentique, Mohamed Rahouma est issu d’une famille pauvre. En dépit de sa situation il obtiendra le plus haut diplôme académique et occupera d’importants postes universitaires. Il sera nommé doyen de faculté. Spécialiste en matière d’études arabes et islamiques, il publiera de nombreux articles et essais dans un grand quotidien d’Égypte. Aimant son peuple et son pays, il vivra douloureusement les guerres contre Israël, et souffrira en découvrant la corruption généralisée. Amené à enseigner au Yémen, puis en Arabie Saoudite, il y connaitra de graves désillusions qui le plongeront dans une angoisse spirituelle inattendue. Aujourd’hui il vit aux États-Unis où il a écrit et publié en arabe ce récit, traduit par Maurice Saliba.
 
Mohamed Rahouma, né en Égypte en 1950, occupait le poste de doyen d'une faculté d'études islamiques à Menieh, dans le Delta du Nil. En 2002, réfugié aux Etats-Unis, il raconte toutes les étapes d'une vie qui va le conduire de l'islam au christianisme
 
Allah cet inconnu.
Confessions d'un ancien doyen de faculté de théologie islamique en Egypte
de Mohamed Rahouma, traduit (arabe) par Maurice Saliba - Editions Qabel
240 pages - 17 euros - ISBN 978-2-9538-7443-7
 
********
 
Deux magnifiques albums pour enfants
 
Suivez la petite lionne pas à pas du jour de sa naissance au début de sa vie adulte, où elle est prête à devenir maman à son tour. Une expérience
saisissante, un livre remarquable à partager avec les plus jeunes
 
La photographe californienne Suzi Eszterhas passe neuf mois par an dans la nature à photographier la vie sauvage dans toute sa diversité. Ces dernières années, elle s'est spécialisée dans les reportages sur la vie familiale des bêtes et s'est fait remarquer pour ses travaux sans précédent sur les nouveau-nés chez les animaux. Bien qu'elle travaille essentiellement en Afrique, Suzi a dirigé de nombreuses missions photographiques un peu partout, de l'Antarctique à l'Arctique, de l'Alaska au Montana.
Ses photographies ont été publiées dans le monde entier dans des livres, des magasines et des journaux, y compris en couverture. Elle a déjà été distinguée à plusieurs reprises lors de concours internationaux de photographies de la vie
 sauvage
 
Au coeur de la nature avec le petit lion
de Suzi Esterhaz, traduit (anglais) par Christine Rimoldy - Editions Gallimard Jeunesse
32 pages - 13 euros - ISBN 978-2-07-064411-7
 
et, du même auteur chez le même éditeur,
 
Les débuts d'un jeune ourson. Remarquable.
 
Au coeur de la nature avec le petit ours
Traduit (anglais) par Cécile Hermelin
32 pages - 13 euros - ISBN 978-2-07-064417-4
 
********
 
 
 
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -