Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Encore quelques livres pour novembre (16 novembre 2012

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


L'histoire de la gauche américaine, que l'auteur distingue du Parti démocrate, au travers des événements qui ont permis qu'elle se structure dans le paysage politique des Etats-Unis.
Oui, la gauche américaine existe bel et bien, et le récent mouvement Occupy Wall Street en porte le drapeau. Mais qui connaît son histoire ?

Ce livre dévoile deux siècles méconnus d'une vraie gauche, morale, sociale, antiraciste, égalitariste, féministe et aujourd'hui écologiste, qui ne saurait rentrer dans le cadre conformiste et cravaté du parti démocrate, et agit le plus souvent hors du ballet bien réglé que mènent les deux grands partis «de gouvernement».

Cette gauche, on la voit apparaître, se battre, penser et gagner, lors du débat sur l'abolitionnisme qui ne prend fin qu'avec la guerre de Sécession. Une deuxième fois entre 1880 et le New Deal de Roosevelt, sous des formes sociales et même socialistes nettement affirmées. Enfin, une troisième fois au cours des fameuses «Sixties» et de ce qui s'ensuivit, à savoir un mouvement de protestation radical, multiforme, se réorganisant sans cesse et inventant un nouveau Nouveau Monde. C'est bien sûr à une quatrième émergence de la vraie gauche américaine qu'appellent de leurs voeux ces pages roboratives.
Eli Zaretsky est un historien, il enseigne l'histoire de la pensée, de la famille et du capitalisme à l'époque contemporaine, à la New School for Social Research de New York[1]
 
Left. Essai sur l’autre gauche aux Etats-Unis
d’Eli Zaretsky, traduit (anglais) par Marc Saint-Upéry – Editons Seuil
300 pages – 20 euros – ISBN 978-2-02-108902-8
 
********
 
Pour la première fois, la gauche détient tous les pouvoirs. Que va devenir la droite ? Est-elle condamnée à la division et à l'échec, alors que le Front national est en embuscade ? Qui sera en mesure d'incarner l'opposition et de lancer la reconquête ? Candidat à la présidence de l'UMP, Jean-François Copé ne laisse personne indifférent... et pourtant on le connaît très mal. Dans ce manifeste percutant, il se livre sans détour et révèle avec sincérité la flamme qui l'anime.
Il dessine aussi sa vision d'une droite républicaine, moderne et décomplexée. Sortie de crise, bilan du sarkozysme, "guerre des chefs" à droite, peur du déclin, immigration, laïcité et communautarisme, médias et politiquement correct : aucune question taboue n'est esquivée. Première pierre de la reconstruction de la droite, ce livre passionnera ceux qui aiment la politique et qui veulent préparer le recours face à la gauche.µ
 
Député- -maire de Meaux, Jean-François Copé, 48 ans, est secrétaire général de l'UMP.
 
Manifeste pour une droite décomplexée
de Jean-François Copé - Editions Fayard
210 pages - 11,90 euros - ISBN 978-2-213-67179-7
 
********
« Né en Egypte, je suis égyptien, comme le furent mes ancêtres, enterrés dans le cimetière du Caire, à Bassatine, depuis des temps immémoriaux. Héritier de générations de rabbins, portant le nom du plus célèbre, je suis juif "au naturel", pas dans l'excès de ceux qui, s'étant trop éloigné de Dieu, se collent à lui pour être certains de ne pas le perdre une nouvelle fois. Ayant vécu enfant à Rome, je suis italien, comme il était inscrit sur nos passeports. Grandi à Gennevilliers, je suis communiste, comme l'était cette ville, héritière des années de guerre. Ayant eu vingt ans en 68, j'ai à la fois vécu passionnément la révolution culturelle française et traversé les événements comme Fabrice à Waterloo. Formé à l'institut de psychanalyse de la rue Saint-Jacques, j'ai essayé d'épouser au moins l'identité de psychanalyste, mais je n'y suis pas parvenu. Je suis comme la goutte qui file entre les doigts pour s'en aller rejoindre la source...»
T.N.
 
 
Universitaire, ethnologue, diplomate, Tobie Nathan est, d'abord un intellectuel né au sein d'une vieille famille juive égyptienne. Il a exercé des fonctions de Conseiller culturel en Israël et en Guinée, après avoir collaboré au Centre de consultations ethnopsychiatriques de l'hôpital Avicenne de Bobigny. Tobie Nathan a publié de nombreux ouvrages, fruit de son expérience au Centre Georges Devereux qu'il a fondé en 1993 - dont La nouvelle interprétation des rêves ou Psychanalyse païenne. il est également l'auteur de romans policiers (aux éditions Rivages). En 2010, il a publié chez Grasset Qui a tué Arlozoroff ? Très tôt, dans son enfance égyptienne, Tobie Nathan a entretenu une native complicité avec les mythes, les légendes et, d''une manière générale, avec la "pensée magique" qui, selon lui, reste l'ADN le plus fiable de la nature humaine. Cette affinité avec l'étrange, avec l'étrangeté de l'autre, l'a conduit très tôt vers l'ethnopsychiatrie de Georges Devereux, ce freudien hérétique qui voulait analyser ses patients en les inscrivant dans leur contexte culturel. De là, est née une oeuvre passionnante, toujours fidèle au légendaire, mais articulée autour des concepts les plus aigus de la psychologie. Sorciers, chamans, vieux sages, marabouts, et autres créatures pittoresques eurent plein droit de cité dans ses livres - et dans sa vie. C'est cette vie, précisément, que Tobie Nathan a entrepris de raconter, en va-et-vient, dans l'"ethno-roman" qu'il nous propose ici. Le voici donc dans la Sorbonne post-soixante huitarde, dans les services psychiatriques où il officie, dans sa mémoire égyptienne, chez les fous-sages chez des sages un peu dingues, chez les devins d'Afrique et dans les dîners d'Ambassade... Sur ce monde, notre monde, il pose un regard d'adulte émerveillé et mélancolique, pessimiste, lucide, généreux. Cette autobiograhie intellectuelle, morale et savante, se lit comme un roman : le roman d'une belle vie.
 
Tobie Nathan (né en 1948) est le représentant le plus connu de l'ethnopsychiatrie en France. Il est professeur de psychologie à l’Université de Paris VIII, diplomate et écrivain.
Né en Égypte, au Caire il fait ses études en France et obtient un doctorat en psychologie (1976) puis un doctorat ès lettres et sciences humaines (1983). Il devient ensuite successivement assistant, puis maître-assistant à l'Université de Paris XIII, et depuis 1986, professeur de psychologie clinique et pathologique à l'Université de Paris VIII.
Tobie Nathan s'est intéressé à la psychanalyse, puis aux psychothérapies et à l'ethnopsychiatrie. Toujours concerné par les liens entre psychopathologie, pratiques cliniques et environnement social, il a également une pratique d'expertise – il est expert près la Cour d'appel de Paris. Il a créé la première consultation d'ethnopsychiatrie en France, en 1979, dans le service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent de l'Hôpital Avicenne (Bobigny), alors dirigé par le professeur Serge Lebovici
 
Ethno-roman
de Tobie Nathan - Editions Grasset
382 pages - 10,50 euros - ISBN 978-2-246-79006-5
 
********
 
Occupée, déchirée, bombardée, mais toujours prête à se relever, telle est Beyrouth, perle de la Méditerranée au carrefour de tant d'influences. Depuis des décennies, son histoire se confond avec celle de Philippe qui, au soir de sa vie, entreprend de raconter sa famille et sa ville. Il y eut d'abord le grand-père, impliqué dans les révoltes paysannes de la fin du XIXe siècle. Puis le père, médecin, témoin des grands bouleversements du XXe siècle et de l'essor prodigieux d'une cité partagée entre douceur de vivre à l'orientale et progrès à l'occidentale. Et enfin lui, Philippe, garçon à la jeunesse pleine d'aventures, entre les filles qui se dérobent et les reportages passionnants pour son journal, qui va découvrir la dolce vita, l'absurdité de la guerre et la fragilité de la paix au pays du Cèdre.
 
La saga du Liban libre de 1858 à l'an 2000, à travers trois générations d'une famille de Beyrouth. Combinant adroitement fiction et réalité, Alexandre Najjar ressuscite sa ville en donnant vie à ceux qui ont su l'aimer et la défendre
 
 
Né à Beyrouth en 1967, auteur de romans historiques (dont les exilés du Caucase),
de récits (L'école de la guerre), de biographies (Gibran, Le Procureur de l'Empire, Le Mousquetaire), traduits pour certains dans une dizaine de langues, Alexandre Najjar est considéré comme l'un des meilleurs écrivains francophones de sa génération. Il a obtenu, en 1990, la Bourse de l'écrivain de la Fondation Hachette et a pris l'initiative en 1996 de créer le Prix Phénix qui consacre chaque année un ouvrage écrit en français par un Libanais ou un ouvrage écrit par un auteur francophone à propos du Liban.

La citation suivante résume sans doute fidèlement sa vision:
«-A quoi bon développer les arts dans un pays occupé? -Un pays ne meurt pas quand il est occupé: c'est quand sa culture disparaît qu'il meurt vraiment!»
 
 
Le roman de Beyrouth
d'Alexandre Najjar - Editions La Table Ronde
496 pages - 10,20 euros - ISBN 978-2-7103-6979-0
 
********
 
 
Deux ouvrages de premier plan sur notre culture imprégnée d'Empire ottoman :
 
Spanish in the Bosphorus. A sociolinguistic study on the Judeo-Smaish dialect spoken in Istanbul
de Rey Romero - Editions Libra Kitap, Istanbul
202 pages - ISBN 978-605-4326-60-0
 
et, chez le même éditeur,
 
Estambol Djudyo. Una Koleksion de Rekuerdos i Ilustrasiones.
Jewish Istanbul. A Collection of Memoirs and Illustrations
de Roz Kohen
370 pages - ISBN 978-605-4326-86-7
 
********
 
Quando si parla di rapporti difficili tra ebrei e cristiani, raramente si pensa all’Inghilterra e all’Irlanda; invece la presenza degli ebrei vi è testimoniata già dal 1070, quando Guglielmo I li chiamò dalla Francia come esattori delle tasse. L’Inghilterra è il primo Paese a imporre agli ebrei un contrassegno sull’abito nel 1218; con lo statuto De Judaismo, si proibisce loro l’esercizio dell’usura, fino a disporre la loro espulsione e confisca dei beni nel 1290. Da allora l’antisemitismo in Inghilterra è stato una costruzione culturale in absentia, ampiamente riflessa nella produzione letteraria: da Chaucer a Marlowe, fino a Shakespeare, che con il personaggio di Shylock diede all’antisemitismo, diffuso nella società e nella cultura popolare inglese, dignità d’arte. L’ebreo, stigmatizzato nella sua alterità etnica e culturale, diventa l’icona speculare della virtus inglese. Tra ‘600 e ‘700, avvenimenti storici e mutamenti religiosi e socio-economici generano un atteggiamento più aperto verso quegli ebrei che da stranieri avevano scelto, nonostante tutto, di stabilirsi sull’isola. Del 1753 è il primo tentativo - fallito - di emancipazione. Nel 1817 Maria Edgeworth dà alle stampe Harrington, ispirato al principio illuminista di tolleranza religiosa. In questo bildung-roman in prima persona, il protagonista racconta la propria conversione: dalla paura e dall’odio dell’infanzia, generati da una mala educación antisemita, all’attrazione e perfino alla condivisione dei valori morali dell’ebraismo nella maturità.

“L’unico romanziere serio della classe dirigente irlandese, e il più raffinato e famoso che una qualsiasi classe abbia mai prodotto in quella terra, è senza ombra di dubbio Maria Edgeworth.”
(W. B. Yeats)

Maria Edgeworth, nata il 1er gennaio 1767 a Black Bourton (Oxfordshire) e morta il 22 maggio a Edgeworthstown, è una scritrice e una moralista anglo-irlandese.

Carla De Petris, professore associato di Letteratura Inglese all’Università di Roma Tre, ha concentrato la sua attività di ricerca principalmente sulla letteratura irlandese in inglese.
Ha pubblicato saggi su Joyce, Yeats, Lady Gregory, Heaney. Ha tradotto opere di teatro ( J. Joyce e B. Friel) e poesia (il premio Nobel Heaney e altri poeti irlandesi contemporanei). Nelle sue ricerche ha privilegiato una prospettiva post-coloniale e di genere.

Rafaella Leproni è ricercatore di Lingua e Traduzione Inglese all’Università di Roma Tre.
Si occupa di problematiche di traduttologia e didattica della lingua straniera. La sua esperienza formativa di matrice letteraria ispira la sua ormai consolidata pratica di traduttrice. Ha già pubblicato l’edizione italiana di due racconti di M. Edgeworth (2009).
 
 
Harrington
de Maria Edgeworth ; traduit (anglais) par Raffaelle Leproni – Salomone Belforte Ed.
272 pages – 16 euros – ISBN 978-88-7467-068-0
 
********
 
9 mois pour attendre un petit frère ou une petite soeur.
9 livres tendres pour suivre, mois après mois, ce qui se passe dans le ventre de sa maman.
 
 
9 mois
de Catherine Dolto et Colline Faure-Poirée - Editions Gallimard Jeunesse
9 poches - 19,90 euros - ISBN 978-2-07-064885-
 
********
 
Après avoir infligé les dix plaies à l'Égypte et libéré le peuple hébreu du joug de Pharaon, Moïse conduit les siens jusqu'à la Terre promise. Cette deuxième et dernière partie s'applique à présenter chronologiquement les étapes-clés qui jalonnèrent cette période : l'arrivée au pied du mont Sinaï, la remise des Tables de la Loi et des Dix Commandements ainsi que les quarante ans d'errance dans le désert.
 
La Bible. L'Ancien Testament L'Exode 2è partie
Adapté par J.. Camus et M. Dufrane - Dessisns de D. Zitko - Editions Delcourt
60 pages - 14,30 euros - ISBN 978-2-7560-2677-0
 
********
 
Voici le 5ème titre de la série des livres d’initiation à l’art, qui offrent une éducation du regard et une rencontre simple et ludique avec la beauté.
La Bible a toujours été une source d’inspiration inépuisable pour les artistes. 15 chefs d’œuvres de peinture, réalisés par des artistes de différentes époques, commeMichel Ange, Giotto, Chagall… relatent des moments clés de la Bible : la création du monde, la création de l’homme, Adam et Ève, l’arche de Noé, Moïse recevant les Tables de la loi, David et Goliath, Jonas, l’annonciation, l’Adoration des mages, la fuite en Égypte, le Baptême du Christ, l’Entrée de Christ dans Jérusalem, la Cène, le Christ au jardin des Oliviers, la Crucifixion.
Première partie (pages enfants) : Chaque double page donne à voir un tableau, une fresque, une enluminure illustrant un épisode de l’Ancien ou du Nouveau Testament. Derrière le rabat, une partie « questions » et une partie plus documentaire permettent au lecteur de mieux regarder, d’observer, de comprendre et de « pénétrer » les tableaux. Des petits dessins au trait montrent les éléments essentiels de représentation de chaque thème dans l’art judéo-chrétien.
Deuxième partie (pages pour les plus grands) :
Cette partie permet de revenir plus précisément sur les passages de la Bible dont il est question. Elle donne également des informations à propos des artistes, de leurs techniques, et revient sur leurs choix et la symbolique chrétienne dans l’Art.
 
La Bible racontée par les peintres
de Catherine Desnoëttes - Editions Albin Michel Jeunesse
48 pages - 18,90 euros - ISBN 978-2-226-24282-2
 
*********
 
Les Editons Casterman comblent nos enfants, petits et grands.
 
La collection « C’est leur histoire » explore de grands thèmes historiques transversaux en conjuguant les atouts du docu-fiction et de la bande dessinée. Chaque ouvrage est divisé en six séquences ou chapitres, chacune de ces séquences se composant d’une introduction illustrée de 6 pages traitée sur le mode de la fiction, d’une bande dessinée de 4 pages et enfin d’une double page documentaire composée de vignettes illustrées.
Ce troisième tome aborde le panthéon de la mythologie antique, à raison de deux divinités par chapitre. Le narrateur est Hermès, le messager des dieux
 
 
Les Dieux de l’Olympe
de Béatrice Bollet et Lucy Mazel
96 pages – 16,50 euros - ISBN 978-2-203-04885-3
 
Solidement documenté, un parcours en images dans l'univers créateur de Leonard de Vinci - focalisé sur son travail d'inventeur et d'ingénieur. L'ouvrage fait écho à la grande exposition Leonard de Vinci qui sera présentée cet automne à Paris à la Cité des Sciences et de l'Industrie (à partir du 25 octobre et tout au long de l'année prochaine), et qui mettra particulièrement l'accent sur les spectaculaires maquettes réalisées à partir des études, schémas et croquis consignés par Leonard tout au long de sa vie.
 
Jean- Baptiste de Panafieu , passionné par les squelettes et l'évolution, est professeur agrégé de sciences naturelles et professeur en océanologie biologique. Il a publié de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique (Gallimard Jeunesse, Milan, Plume de Carotte, Gulf Stream) Patrick Gries s’est formé à la photographie aux États-Unis. Il est devenu un photographe reconnu et s’est spécialisé dans la photographie d’art, de design et du luxe.
 
Rêves et inventions : Léonard de Vinci
de Jean-Baptiste de Panafieu et Ludivine Stock
48 pages – 12 euros - ISBN 978-2-203-06182-8
 
A Rome, César vient d’apprendre qu’en Egypte, on a enlevé Césarion, le fils né de son union avec la reine Cléopâtre. Très inquiet, il délègue Alix à Alexandrie pour enquêter sur cette disparition. Mais il semble que d’autres oreilles aient eu vent de ce projet. À Ostie en effet, d’où ils projettent de s’embarquer pour l’autre rive de la Méditerranée, Alix et Enak sont espionnés et suivis par des inconnus qui, pour toute indice de leur présence, abandonnent derrière eux une mystérieuse pierre gravée de facture égyptienne.
Plus tard, en mer, les deux amis sont à nouveau victimes de ceux qui les traquent : on tente ni plus ni moins de les assassiner ! Après avoir trompé leurs poursuivants, et finalement réussi à débarquer en Egypte, Alix et Enak optent pour la confrontation ouverte et demandent audience à Cléopâtre en personne, pressentant qu’elle n’est peut-être pas étrangère à tous les événements qu’ils viennent de traverser
 
L’ombre de Sarapis
de Jacques Martin, E. Corteggiani et M. Venanzi
48 pages – 10,85 euros - ISBN 978-2-203-02542-4
 
Agents spéciaux de Cherub, Greg et Andy ont réussi à se lier d’amitié avec les fils d’un ingénieur nucléaire britannique, Kurt Lydon. Celui-ci, spécialiste de l’élaboration des armes atomiques, a rejoint les rangs de Soleil Noir, une organisation secrète spécialisée dans la vente de secrets industriels nucléaires, et s’apprête à livrer ses technologies à des Etats voyous. Un seul moyen pour le contrer : programmer clandestinement ses équipements informatiques avec des informations erronées, qui rendront inopérantes les technologies employées. C’est la mission de Greg et Andy, enfin admis pour le week-end au domicile des Lydon. Encore faut-il endormir la méfiance des occupants des lieux. Et espérer qu’aucun imprévu ne viendra gripper leur plan, efficace mais fragile…
 
Robert Kilgore Muchamore (né le 26 décembre 1972) est un écrivain anglais, connu pour être l'auteur de CHERUB, une série de livres d'espionnage pour adolescents.
Robert Kilgore Muchamore a d'abord été détective privé, avant de se lancer à plein temps dans la littérature pour la jeunesse.
 
Soleil Noir
de Robert Muchamore
128 pages – 3,50 euros - ISBN 978-2-203-06217-7
 
Et, du même auteur
 
Devenu l'un des principaux agents de l'organisation CHERUB récemment créée par l'espion anglais Charles Henderson, Marc Kilgour, quatorze ans, se retrouve en Allemagne à Francfort, prisonnier d'un camp de travail nazi. Au terme de plusieurs tentatives d'évasion qui le voient frôler la mort de très près, le jeune garçon parvient finalement à fuir l'Allemagne, destination la France. Renvoyé à l'orphelinat de Beauvais, Marc n'a de cesse de retrouver Henderson et son groupe clandestin.
Il y parviendra après bien des péripéties, juste à temps pour se joindre à une nouvelle action d'éclat : participer à la destruction d'une base aérienne allemande et s'emparer d'un avion équipé d'un nouveau radar révolutionnaire, afin que les scientifiques anglais soient enfin en mesure d'en percer les secrets.
 
Le Prisonnier
Traduit (anglais) par Antoine Pinchot
304 pages – 15 euros - ISBN 978-2-203-04847-8
 
*********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -