Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour commencer Mars (4 mars 2013)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Un outil pour visiter le musée grâce aux notices descriptives de plus de 300 oeuvres d'art rédigées par les spécialistes.
 
Le Musée d'Orsay à 360 degrés
dirigé par Guy Cogeval - Editions Skira
360 pages - 24,90 euros -ISBN 978-2-0812-7995-7
 
********
 
Se faisant la narratrice de sa propre histoire, Cécile l’enfant adoptée, acculée au silence et à la nuit, assume et explore, dans un méticuleux travail de reconstitution, la recherche d’une unité originelle perdue. Roman d’une quête : celle des origines, d’une vérité, et du langage à travers l’œuvre à faire pour enfin pouvoir dire le monde et se dire.
 
Née à Lausanne en 1971 de mère iranienne, Cécile Ladjali est agrégée de lettres modernes. Elle enseigne le français dans le secondaire ainsi qu’à la Sorbonne nouvelle. Ses romans sont publiés chez Actes Sud      
 
Shâb ou la nuit
de Cécile Ladjali - Editions Actes-Sud
320 pages - 21 euros - 978-2-330-01785-9
 
et, chez le même éditeur
 
Khalil et sa femme Ihsan vivent seuls dans un petit appartement de deux chambres avec séjour, qu'ils ne quittent pratiquement jamais. Depuis qu'il a pris sa retraite et que leurs deux enfants se sont mariés, ils n'ont plus rien à faire de leurs journées, sinon se quereller gentiment pour des broutilles, comme la manière de cuire les fèves, le choix des programmes télévisés ou la manie qu'a Khalil de commencer toutes ses phrases par "je pense". Puis Ihsan meurt, laissant Khalil dans une extrême solitude, en proie aux soucis de la vieillesse, et c'est alors qu'il renoue avec son ancien quartier, ses anciens amis, et que le monde extérieur s'engouffre dans son vieil appartement, dont la porte reste désormais toujours ouverte... Composé de courtes scènes apparemment banales de la vie quotidienne, mais dont chacune, sans le moindre artifice, s'ouvre sur des questionnements essentiels, ce feuilleton domestique est l'oeuvre ultime d'Ibrahim Aslân, décédé il y a quelques mois. Avec son style dépouillé, son regard minutieux sur les êtres et les choses, et la douce mélancolie qui s'en dégage, il nous plonge avec malice, comme par enchantement, dans l'étrangeté de l'ordinaire.
 
Auteur culte en Égypte, Ibrahim Aslân (1935-2012) est, avec Gamal Ghitany, Sonallah Ibrahim et Abdel Hakim Qassem, l’une des grandes voix de la “génération des années soixante” qui a puissamment contribué au renouvellement du roman arabe.
 
Deux chambres avec séjour. Petit feuilleton domestique
d'Ibrahim Aslân, traduit (arabe) par Stéphanie Dujols
128 pages - 16,80 euros - ISBN 978-2-330-01491-9
 
********
 
Un beau château entouré de vignes, près de Cognac dans les Charentes : c'est celui d'Edmond de Saint Junien, exploitant du « nectar des dieux ». Autour de lui et de sa femme Delphine, leurs trois enfants et leur propre famille vivent sur le domaine. Une seule absente, leur fille Roselyne, qui s'est enfuie le jour de sa majorité, bien des années plus tôt, qui n'a plus jamais donné de nouvelles et qui vient de mourir.
Quand débarque Nils, le fils de Roselyne (dont personne ne connaissait l'existence), la surprise est de taille – bénédiction pour les uns, méfiance pour les autres. D'emblée, Nils gagne le coeur de ses grands-parents, et de sa cousine Fine, dont il tombe amoureux au premier regard. Charmant, intelligent, il semble se faire rapidement adopter par tous. Jusqu'au jour ou un drame affreux se produit : Maria, la fillette des gardiens, est retrouvée assassinée dans la cabane qu'Edmond vient de faire construire à Nils pour ses 18 ans. Et tout l'accuse... Malgré ses protestations d'innocence, Nils est condamné. Libéré pour bonne conduite avant la fin de sa peine, il revient au château, bien décidé à démasquer le vrai coupable, dont il connaît l'identité. Il a enfin entre les mains la preuve qu'il a cherchée pendant des années. Il peut donc faire éclater la vérité. Éclater est le mot : en dévoilant le nom de l'assassin, il risque de briser le coeur de ceux qui lui ont tout donné, qui sont toujours restés à ses côtés, ses grands-parents...
 
Janine Boissard est une femme de lettres française, auteur notamment de L’esprit de famille, en plusieurs tomes, ainsi que d’autres romans, et d’une autobiographie: Vous verrez... vous m’aimerez., Elle publie, à 22 ans son premier roman sous son nom d'épouse Janine Oriano : "Driss", qui connaît le succès. Elle a également écrit plusieurs scénarios pour la télévision et le cinéma.
 
Chuuut !
de Janine Boissard - Editions Robert Laffont
330 pages - 20 euros - ISBN 978-2-221-13146-6
 
*********
 
L'action se situe dans la cité catalane de Sinera au temps de l'exil des Hébreux chez les Perses. Une évocation de la légende d'Esther.
 
Première histoire d'Esther. Improvisations pour marionnettes
de Salvador Espriu, traduit (catalan) par Mathilde Bensoussan - Editions de l'Amandier
80 pages - 12 euros -ISBN 978-2-915695-97-7
 
********
 
Le dernier né de la triloge de Dan Bendavid. Après "Au nom du père", suivi d'"Au nom du fil"s, voici "Ainsi soit-il".
21 décembre 2012, le monde plonge dans une déconcertante atmosphère de fin des temps. Ayant préalablement réconcilié les cultes judéo-chrétiens puis libéré son enfant Reuben de sa terrible captivité, à l'issue de sa cavale provençale, Joël Davidson se mettra dans les pas rédempteurs d'Abraham et de Moïse. Assisté d'Elisabeth de France et de son intrépide fils aîné Jérémy, Joël engagera une formidable marche initiatique à travers la péninsule arabique, la mer Rouge et le désert du Sinaï, sur la trace des reliques sacrées
 
 . De Jérusalem à Gizeh en Egypte, en passant par le mont Nebo en Jordanie, ils baliseront ensemble un fascinant chemin de liberté à travers un décor surréaliste, lèveront le voile du mystère antique de la grande bibliothèque d'Alexandrie, et opéreront par leur exode inversé une saisissante tentative de démystification de l'énigme spirituelle humaine.
En replaçant le récit biblique dans son environnement archéo-logique et historique, dans une aventure haletante enchaînant des révélations et des retournements de situation, composée sur un rythme effréné, l'auteur pénètre avec une remarquable aisance l'univers obscur et chatoyant du culte monothéiste fondateur. Porté par une écriture ciselée, ce lumineux thriller métaphysique, unique en son genre, allie avec virtuosité l'action, la sensualité et la réflexion philosophique et captive singulièrement le lecteur, en le rendant perplexe sur l'interprétation multimillénaire de la parole divine.
Au-delà du Da Vinci Code, et après le succès littéraire de ses livres Au Nom du Père et Au Nom du Fils, Dan Bendavid signe une fois de plus, de sa plume intuitive et talentueuse, le magnifique roman Ainsi soit-il ! " L'énigme spirituelle ".
 
Dan Bendavid est né à Casablanca. Baigné dans une société tolérante, conscient de sa profonde judaïté, il découvre durant son enfance le catholicisme à l’Ecole Saint Jean-Baptiste de la Salle. A 18ans, il quitte le Maroc, étudie à Aix-en-Provence puis diplômé de l’IAE, Docteur en monnaie, finance et banque, s’installe à Paris avec nostalgie. Conférencier, professeur d’enseignement supérieur et commissaire aux comptes, sa passion pour l’histoire antique reste toujours intacte
 
Ainsi soit-il ! L'énigme spirituelle
de Dan Bendavid - Editions Thélès
288 pages - 20 euros - ISBN 978-2-303-00556-2
 
********
Dans cet ouvrage, à travers la biographie de la princesse Dora (1881-1967), petite-fille du richissime roi Léopold II des Belges et belle-sœur du kaiser Guillaume II, les auteurs dressent un tableau complet de la prestigieuse famille de Saxe-Cobourg, de la fin du XIXe siècle à la Seconde Guerre mondiale. On découvre ici comment cette famille princière a vécu tous les grands bouleversements politiques du siècle précédent. Alors que certains princes de Saxe-Cobourg ont été des victimes du régime nazi, d’autres s’y sont ralliés très tôt. On apprend aussi que les liens de plusieurs d’entre eux avec le IIIe Reich ne reposaient pas que sur des affinités idéologiques, mais s’expliquaient aussi par de sordides affaires d’argent.
Fruit de longues années de recherche, voici une fresque passionnante qui comporte tous les éléments d’un récit romanesque.
 
Historien formé à l’ULB, Olivier Defrance est l’auteur de nombreux articles ainsi que de livres publiés chez Racine : Louise de Saxe-Cobourg. Amours, argent, procès, Léopold Ier et le clan Cobourg, La Médicis des Cobourg. Clémentine d’Orléans et, avec Christophe Vachaudez, L’Album royal. De Léopold Ier à Baudouin.
Passionné d'histoire royale et grand collectionneur de documents, Joseph van Loon a collaboré à la biographie de la princesse Louise de Saxe-Cobourg, publiée chez Racine en 2001.
 
La fortune de Dora. Une petite-fille de Léopold II chez les nazis
de'Olivier Defrance et Joseph van Loon - Editions Racine
318 pages - ISBN 978-2-87386-817-8
 
********
 
La petite Bica, femme de chambre portugaise dans un hôtel, a deux préoccupations : faire un
enfant d’urgence pour que l’âme de sa mère Maria Teves, récemment décédée, puisse accéder
au ciel, et découvrir l’identité de son père qu’on lui a toujours cachée. Mais rien n’est simple :
Maria, qui ne sait apparemment pas qu’elle est morte, ressurgit, et le bel homme marié dont
Bica a décidé qu’il serait le père de son enfant ne joue pas le jeu. D’autant qu’il est affublé
d’une femme journaliste qui veut la ruine de l’hôtel.
Les péripéties loufoques qui s’ensuivent, et qui mèneront notre héroïne jusqu’à Lisbonne,
alternent avec le récit que Bica consigne dans son carnet secret : celui de son enfance nomade
où sa mère l’entraînait de ville en ville au rythme de ses amours improbables.
Personnages décalés, récit rythmé, piquant et inventif, poésie et tendresse font de ce livre, où
la saudade ne résiste pas à l’arôme d’un bon café, un vrai plaisir de lecture.
 
Paul Mesaest né en 1967 à Saarbrücken.
Il a travaillé comme concepteur-rédacteur dans la publicité, puis en tant que webdesigner,
avant de se consacrer à l’écriture. Il publie également des articles sur le « creative writing »
sous le nom Stephan Waldscheidt.
Ses nouvelles, publiées dans des revues, ont reçu de nombreux prix. Les pères et les mères
sont des humains comme les autres est son premier roman ; il a été traduit en français et en
italien.
Il vit actuellement à Karlsruhe, entre la Forêt Noire et l’Alsace.
 
Les pères et les mères sont des humains comme les autres
de Paul Mesa, traduit (allemand) par Dominique Autrand - Editions Albin Michel
288 pages - 19,50 euros - ISBN 978-2-226-24690-6
 
*********
 
Les seins d'Aziza
de Youssek el Marsi - Editons de l'auteur jninio@monaco.mc
212 pages - donation au profit des enfants défavorisés d'Isaël
 
*********
 
Imaginez un tableau ancien, représentant une vierge à l’enfant. D’une beauté sereine et
envoûtante, il est dans votre famille depuis tant d’années qu’il semble n’avoir plus rien à vous apprendre. Pourtant le désir d’en percer les mystères devient de plus en plus pressant. Vous appelez des experts. Aussitôt, ils s’émeuvent : et si ce tableau, dont on a fait cadeau à votre père, était l’oeuvre d’un élève de Léonard – voire du grand maître lui-même ? Vous vous mettez à chercher, à échanger avec des universitaires et des institutions du monde entier. Les résultats de votre enquête sont rien moins qu’ahurissants. Que faire si ce tableau témoignait de l’une de plus grandes hérésies de notre temps ? Et s’il révélait une incroyable aventure que l’Église romaine catholique avait tenu à garder secrète par tous les moyens depuis des siècles ?
Le Dernier Léonard de Vinci de Fiona McLaren est l’une des enquêtes les plus sensationnelles de l’histoire de l’art. C’est aussi le récit du courage et de la ténacité d’une femme qui dans sa recherche de la vérité a défié l’establisment de l’art, l’histoire officielle et l’Église.
 
Fiona McLaren a été infirmière avant de se lancer dans la publicité et le marketing. Dans le milieu des années 1980, elle s’est engagée dans la défense pour l’environnement, qui lui a inspiré son goût pour l’investigation, l’écriture et le reportage. Elle s’est installée dans le Sud de la France au début des années 1990, où elle a poursuivi son travail de reporter pour la télévision. Tous les gains générés par la vente du tableau iront à la création de la Fondation pour la paix Caterina, nommée ainsi d’après la mère de Léonard, à peine âgée de seize ans lorsqu’elle mit au monde son fils et à qui ce dernier fut enlevé. Cette fondation sera destinée à soutenir et à guider les enfants placés.
 
Le dernier Léonard de Vinci
de Fiona McLaren, traduit (anglais) par Lucette Clarens - Editions M.A
360 pages - 19,90 euros - ISBN 978-2-822-402026
 
*********
 
Ici, ils excluent les non-croyants de leur table. Là, ils interdisent aux femmes d’aller cheveux nus et aux hommes de leur adresser la parole. Ailleurs, ils rejettent la démocratie, l’école laïque, l’avortement, l’homosexualité, la liberté de penser… et d’autres pratiques qui font froid dans le dos.
Ces interdits que l’on croirait d’un autre âge sont, aujourd’hui en France, une réalité pour certains intégristes du judaïsme, du christianisme et de l’islam. Autant d’attitudes qui excluent de la République ceux qui les adoptent et mettent nos modes de vie comme notre société en péril.
Informée, troublante et sans parti-pris, fondée sur de nombreux témoignages et confidences, l’enquête fouillée de René Guitton démontre combien les intégristes de tous dogmes nient nos valeurs fondatrices et refusent le vivre-ensemble. Un ouvrage riche en révélations, qui dénonce les menaces que ces groupes font peser sur la tolérance, la liberté d’expression, le multiculturalisme, le respect des différences, et l’égalité de tous devant la loi.
 
René Guitton, auteur engagé, a connu le succès avec Si nous nous taisons(Calmann-Lévy, Prix Montyon de l’Académie Française, prix Liberté et prix Lyautey de l’Académie des Sciences) ainsi qu’avec Ces Chrétiens qu’on assassine (Flammarion, Prix des Droits de l’homme).
 
La France des intégristes. Extrémistes juifs, chrétiens, musulmans. Le refus de la République
de René Guitton - Editions Flammarion
302 pages - 20 euros - ISBN 978-2-0812-9093-8
 
*********
 
 
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -