Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Le pays natal, Editions Elyzad, Tunis, (17 juin 2013)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Du Maroc jusqu'à la Turquie, dix-sept auteurs méditerrannéens évoquent leur terre natale. Au fil des lignes resurgissent les langues mêlées d'Alger, le café libanais au goût de cardamome, les jardins d'Alexandrie... autant de souvenirs que le pays d'aujourd'hui n'a su effacer. Quitté, oublié, aimé, mal-aimé, perdu, interdit, le pays natal devient dans l'exil un territoire littéraire reconstruit par la mémoire. Est-il jamais possible de s'en détacher ? Comme la rappelle l'un des auteurs, Dieu dit à Abraham : "Va-t'en pour toi".
 
Bravo aux Editions Elyzad de Tunis pour ce superbe livre, plein de nostalgie et de soleil. Une mise en page d'une élégance rare. J'ai aimé les textes manuscrits de chaque auteur. On a l'impression qu'il s'adresse directement à nous.
Le texte de Venus Khoury-Ghata "La maison des larmes" m'interpelle, celui de mon "compatriote" Paul Balta m'a replongé dans le Caire de mon enfance, . "Lait amer" de Karima Berger s'ouvre par une claque "une tombe" !
Le pays natal c'est cela aussi. C'est le pays où reposent nos père et nos mère
Ce sont, pour la plupart, des textes nostalgiques. Pas tristes mais remplis de mélancolie car la terre natale c'est celle qui n'est plus, ce qui est le cas de la plupart des auteurs.
Un (petit) regret néanmoins, si une Gazaouite vivant en France a écrit un fort beau texte sur sa terre natale (elle parle d'occupation mais Gaza, à ma connaissance; n'est pas occupé; elle ajoute "interdit" alors qu'elle y est retournée), il aurait été intéressant d'avoir un texte d'une ou d'un Israélien. Mais le livre étant tunisien, je comprends que ce soit compliqué.
  
Les auteurs sont d'origine diverse : Paul Balta, Hoda Barakat, Marcel Bénabou, Kamal Ben Hameda, Fethi Benslama, Karima Berger, Suzanne El Kenz, Nedim Gürsel, Mohamed Kacimi, Vénus Khoury-Ghata, Ida Kummer, Dominique Le Boucher, Rosie Pinhas-Delpuech, Leïla Sebbar, Minna Sif, Wassyla Tamzali, Alain Vircondelet.
Née en Algérie d’un père algérien et d’une mère française, Leïla Sebbar vit à Paris. En même temps qu'elle publie essais, romans et nouvelles (plus d'une trentaine), elle dirige des recueils collectifs qui explorent à la fois l'enfance, l'histoire coloniale et post-coloniale.
Parus aux éditions Elyzad : Mon cher fils (roman, 2009), Fatima ou les Algériennes au square (roman, poche, 2010). Leïla Sebbar a dirigé avec Sophie Bessis Enfances tunisiennes (recueil collectif) et a dirigé cet ouvrage réunissant une quinzaine d'auteurs de la Méditerranée, du Maroc jusqu'à la Turquie, autour du thème "Le pays natal" .
 
Le pays natal
dir. par Leïla Sebbar - Editions Ekyzad (Tunis)
192 pages - 19,50 euros - ISBN 978-9-973-58054-2
 
*********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -