Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Compendio di grammatica della lingua ebraica (Abrégé de Grammaire hébraïque) (10 octobre 2013)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Compendio di grammatica della lingua ebraica (Abrégé de Grammaire hébraïque)
De Baruch Spinoza – A cura e con introduzionze di Pina Totaro – Traduzione italiana e note di Massimo Gargiulo - Éditions Leo S. Olschki
210 pages – 22 euros – ISBN 9 788822 262127
 
Le première édition en italien de la Grammaire Hébraïque de Baroukh Spinoza traduite du latin et de l’hébreu. L’introduction est de Pina Totaro, les notes et la traduction de Massimo Gargiulo
 
 
L’Abrégé de Grammaire hébraïque paraît dans son ensemble, étranger aux problèmes dont l’étude à fait de Spinoza un grand philosophe. Mais Spinoza y a travaillé, l’a rédigé, et, à sa mort, l’a laissé avec d’autres manuscrits à Louis Meyer. Et les éditeurs de 1677, qui connaissaient bien Spinoza puisqu’ils étaient ses amis, n’ont pas hésité à le publier en même temps que l’Éthique et le Traité de la Réforme de l’entendement. Il n’est donc pas permis à un historien des idées s’efforçanr de comprendre la philosophie de Spinoza de négliger un tel ouvrage. À une époque où, pour éclairer la pensée d’un auteur, on va parfois chercher ses moindres brouillons, comment un Traité, non achevé sans doute, mais mis en forme jusqu’au trente-troisième chapitre pourrait-il demeurer inconnu de presque tous?
À vrai dire, cela serait d’autant plus regrettable que l’on attache aujourd’hui, avec raison, la plus grande importance au rapport de la philosophie de Spinoza et de la tradition juive. Comment alors ne pas s’interroger sur ce que Spinoza a pensé de la langue dans laquelle cette tradition lui a été transmise? D’autre part, les philosophes contemporains accordent de plus en plus d’intérêt au problème du langage. Est-il possible de néglier les pages que Spinoza a consacrées à un tel sujet?
(Extrait de la Préface de F. Alquié à la première édition)
 
Baruch Spinoza , également connu sous les noms de Benito de Espinosa ou Benedictus de Spinoza (né le 24 novembre 1632, Amsterdam, Pays-Bas - mort le 21 février 1677, La Haye) est un philosophe néerlandais dont la pensée eut une influence considérable sur ses contemporains et nombre de penseurs postérieurs.
Issu d'une famille juive marrane, Spinoza fut un héritier critique du cartésianisme. Il prit ses distances vis-à-vis de toute pratique religieuse, mais non de la réflexion théologique, grâce à ses nombreux contacts interreligieux. Après sa mort, le spinozisme, condamné en tant que doctrine athée, eut une influence durable. Gilles Deleuze le surnommait le « Prince des philosophes », tandis que Nietzsche le qualifiait de « précurseur », notamment en raison de son refus de la téléologie.
 
 
*********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -