Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Oublions les frimas-25 novembre 2013

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


La revue TSAFON (Nord) est publiée depuis 1990, sous la direction du Pr. Jean-Marie Delmaire † (Directeur de l’Institut de Recherche en Histoire des Religions) puis de Danielle Delmaire (Professeur émérite de l’université de Lille 3).

Elle met à la disposition du public un large éventail d’articles sur les études juives et sur la littérature hébraïque. Ces articles concilient exigence universitaire et lisibilité. Ils sont écrits par des enseignants de Lille III, d’autres Universités françaises et israéliennes, ou étrangères, et par des jeunes chercheurs (résumés de mastères, de thèses). Depuis 1999, la revue paraît deux fois par an (deux numéros de 200 p environ). Chaque numéro comporte un dossier thématique, des varia, un document inédit ainsi que des recensions, en particulier de livres parus en hébreu et rarement analysés ailleurs.

 

Elle nous offre un dossier : Juifs de Roumanie Rassemblé par Danielle Delmaire

 

Delmaire Danielle : Présentation du dossier
Iancu Carol : Brève histoire des Juifs en Roumanie
Waldman Felicia : Professeurs juifs dans les universités bucarestoises. Fin du XIXe siècle – Fin de la Seconde Guerre mondiale
Iancu Carol : Les combats d’Alexandre Safran avant son expulsion de Roumanie
Falek Alhadeff Pascale : La famille Jospa
Andréani Roland : Enfance traquée et choix historiographiques, Lilly Marcou
Heddebaut Monique : Un voyage vers Élie Wiesel, l’oublié

Varia : Histoire de la Shoah

Chochois Muriel : Docteur Roza Shabad-Gawronska, pédiatre, directrice de l’orphelinat dans le ghetto de Vilna, 1892-1943

Édition : Histoire de la Shoah Chochois Muriel (recueillis par) : Trois témoignages sur le ghetto de Vilna

Note de lecture

Ménaché Michel : Israël Zangwill : Enfants du Ghetto. Étude d’un peuple singulier. Traduction de l’anglais, notes, glossaire et postface par Marie-Brunette Spire

Informations
À travers les livres

N° 64 : dossier Juifs de Roumanie

Collectif

200 pages – 18 euros – ISSN 1149-6630

 

Un dossier Halakha, interprétation et usage

 

Rassemblé et présenté par Christophe Batsch et Françoise Saquer -Sabin

Dalsace Yeshaya : Halakha et modernité. Un système juridique en mutation Friedheim Emmanuel : Regard de la diaspora babylonienne sur Eretz-Israël à l’époque talmudique. Quelques remarques

Batsch Christophe : Les sources du droit juif et la Halakha ancienne. Nominalisme ou loi divine préétablie ?
Marienberg Evyatar : La Halakhah. Observée ou ignorée ? Unificatrice ou séparatrice ? Morgenstern Matthias : L’anthropologie rabbinique et les débats actuels sur la bioéthique Vana Liliane : Loi juive (halakhah) et bioéthique. Procréation médicalement assistée, gestation pour autrui, homoparentalité et monoparentalité

Benhamou Isaac : La promesse d’embauche et la conclusion du contrat de travail. Une comparaison entre le droit français et le droit hébraïque

Varia

Grossman Simone : Gérard Étienne, poésie et judéité

Édition : Traduction – Littérature

Magen Mira : On ne m’a pas prise à l’armée. Traduit de l’hébreu par l’atelier de traduction hébraïque de l’université Charles-de-Gaulle – Lille 3 dirigé par Saquer-Sabin Françoise, avec la collaboration de Duris-Massa Chantal et Goudaert Françoise

Note de lecture

Delmaire Danielle : Qui écrira notre histoire ? Les archives secrètes du ghetto de Varsovie, Samuel Kassow

Informations
À travers les livres
À travers les revues
À travers les films

 

N° 65 : dossier Halakha, interprétation et usage

Collectif

192 pages – 18 euros – ISSN 1149-6630

 

 

Un hors-série : Spoliation des Juifs et des Tsiganes dans la Zone rattachée et en Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale

 

Priego Hélène : Musée de la Résistance à Bondues

Louage Odile : Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation

Delmaire Danielle : Hommage à Maxime Steinberg 

Dejonghe Étienne : Rapport introductif

Spoliation des Juifs dans la Zone rattachée

Delmaire Danielle : Le sort des Juifs dans la Zone rattachée 1940 – 1944

Gardon Jean-Baptiste : La spoliation économique des Juifs en Zone rattachée. Le département du Nord, première approche
Zalc Claire : La spoliation des biens juifs observée à la loupe : le cas lensois

Bruttmann Tal : Réparer les spoliations : des restitutions aux indemnisations

Spoliation des Juifs en Belgique

Schram Laurence : Le pillage des biens à la caserne Dossin à Malines

Schreiber Jean-Philippe : La spoliation des juifs en Belgique sous l’Occupation nazie. Le rapport de la Commission Buysse I

Spoliation des Tsiganes

Heddebaut Monique : Pillage et spoliation des biens tsiganes dans la Zone rattachée

Témoignages

Hirsch Jean-Pierre : Entreprise « Aux travailleurs » – Roubaix

Biezunski Michel : Établissements Gaston Michel – Flines-lez-Râches et Caussade

Roos Paul : La Botte Chantilly – Lille

Delmaire Danielle : Conclusion, une recherche à poursuivre

 

Hors-Série N° 5. Spoliation des Juifs et des Tsiganes dans la Zone rattachée et en Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale

Textes rassemblés par C. Cretel, D. Delmaire, M. Heddebaut, O Louange et H. Priego

214 pages -  18 euros – ISSN 1762-0376

 

Et un hors-série : Les Juifs d’Algérie, de l’enracinement à l’exil. Hommage à Jacques Lévy (1929-2010)

 

Avant-propos

Hommage à Jacques Lévy

Iancu Carol : Jacques Lévy, tel que je l’ai connu

Chamboredon Robert : Jacques Lévy, amoureux d’histoire et homme d’action

Chabert René : Jacques Lévy, un académicien d’exception

Iancu Carol et Iancu Michaël :

Introduction

Première partie : Une longue histoire, de l’enracinement à l’exil

Nahon Gérard : Méir b. Nathanaël Cresques d’Alger. Voyage en Europe, 1734-1739

Iancu Carol : Les Juifs d’Algérie et de France à l’époque de l’affaire Dreyfus
Landau Philippe : « Aux armes, citoyens ». Les Juifs algériens dans la Grande Guerre
Vrech Jean-Philippe (1980-2012) : Identité nationale et violence sociale en Algérie. Le cas des relations judéo-chrétiennes et judéo-musulmanes (1918-1962)
Lévy Jacques (1929-2010) : Les Juifs dans la résistance algéroise (7-8 novembre 1942)

Bachoud Andrée : La guerre d’Algérie et la position des Juifs. Un témoignage
Agou Simon (1933-1996) : « Les Juifs d’Algérie à l’heure du choix »
Charbit Denis : « La valise ou le cercueil ! ». Le sort des Juifs d’Algérie après la signature des accords d’Evian

Deuxième partie : Communautés et camps d’internement

Oliel Jacob : Les Juifs du Sahara algérien étaient-ils des Juifs d’Algérie ?
Belange Norbert : Les Juifs de Mostaganem
Bonan Marc : L’Algérie à l’heure médéenne
Iancu-Agou Danièle : Les détenus ashkénazes du camp d’internement de Djelfa et les Juifs locaux (1941-1942)
Iancu-Agou Danièle : Le camp Suzzoni en Algérie française. Notes autour d’une aquarelle (1940)

Troisième partie : Vie religieuse et culturelle

Sirat René-Samuel : Témoignage sur la vie religieuse des Juifs d’Algérie à la veille de l’indépendance

Bensoussan Albert : La vie cultuelle et culturelle juive à Alger, de 1942 à 1962. Un témoignag

Dugas Guy : Fragments d’histoire littéraire judéo-algérienne
Perez Félix : Circonfession et nostalgérie. Un Juif sans judaïsme ? Jacques Derrida
Iancu Michaël : Daniel Mesguich et ses racines juives algériennes
Feldmann Gérard : Médecine universitaire et hospitalière juive à Alger. Un témoignage
Leroi Margina : Culture arabe, européenne et juive en Algérie française. Transmission d’un patrimoine culinaire

 

Hors-série N° 6

Les Juifs d’Algérie, de l’enracinement à l’exil. Hommage à Jacques Lévy (1929-2010)

Textes rassemblés par Carol Iancu et Michel Iancu

382 pages – 24 euros – ISSN 1762-0376

 

********

 

Tunis 1911, Auschwitz, 1945. Deux dates, deux lieux qui résument le destin de Victor Young Perez, le plus jeune champion du monde poids mouche de l’histoire de la boxe, encore aujourd’hui.

 

Il existe très peu d’écrits sur Young. Le livre « référence » est celui d’André Nahum (sur Wikipedia, à la rubrique Young Perez, on dénombre 106 notes, dont 97 sur le livre d’André Nahum). André Nahum, ancien médecin à Sarcelles, était hanté depuis l’enfance par le champion oublié. Il s’est battu pour sa mémoire et a passé vingt ans de sa vie à faire des recherches dans la presse sportive, auprès de ses vieux patients, de Margaux et Benjamin Perez, la sœur et le frère, etc. En un mot, il a élevé ses enfants avec la figure de Young comme s’il faisait partie de la famille.

 

Young Perez, c’est l’histoire d’un gosse de la Hara, pauvre ghetto juif de Tunis. Belle gueule, farceur, bagarreur, un peu voyou, écolier buissonnier de l’Alliance israélite, Victor a une passion, la boxe. À cette époque, le noble art fait rêver la rue comme le foot aujourd’hui. Victor et sa bande de copains parviennent à intégrer une salle d’entraînement grâce à la générosité d’un mécène de la communauté. Très vite, il est repéré comme le plus prometteur. Petit, léger, souple il est d’une rapidité époustouflante et son jeu de jambes devient vite unique.

 

Il remporte le titre mondial contre Franckie Genaro à Paris en 1931, à 20 ans. 5 petites minutes d’un combat victorieux le propulsent vers la gloire.

 

Young Perez, de son vrai nom Victor Younki, né le 18 octobre 1911 à Tunis et décédé le 22 janvier 1945 à Gliwice (Pologne), est un boxeur tunisien. Il détient toujours le titre de plus jeune champion du monde dans sa catégorie.

Issu d’une famille modeste de la communauté juive tunisienne, il se passionne assez tôt pour la boxe, un sport alors très populaire dans son pays, et se lance sous la protection de son entraîneur Joe Guez. S’illustrant vite sur la scène locale, il part pour Paris où, devenu champion de France des poids mouches en battant Valentin Angelmann, il finit par affronter Frankie Genaro pour le titre de champion du monde de cette même catégorie. Sacré le 24 octobre 1931, à l’âge de vingt ans, il est accueilli en véritable héros à son retour à Tunis. Il entame durant cette période une relation amoureuse avec l’actrice française Mireille Balin, qui finit toutefois par décliner sa demande en mariage.

Après avoir cédé son titre de champion du monde le 31 octobre 1932 au profit de Jackie Brown, il entame une période plus difficile, marquée notamment par sa prise de poids et sa défaite contre Panama Al Brown. Il accepte pourtant de jouer à Berlin, au lendemain de la Nuit de Cristal, dans un climat politique marqué par un antisémitisme déclaré. Faisant le choix de ne pas rentrer en Tunisie, malgré la déclaration de guerre de septembre 1939, il est finalement arrêté le 21 septembre 1943 et déporté de la gare de Bobigny vers le camp d’Auschwitz. Survivant, il est finalement abattu au cours des marches de la mort qui suivent l’évacuation partielle du camp.

 

André NAHUM, Médecin, Écrivain, Conteur, Animateur à radio Judaiques-FM (Paris 94.8)
Originaire de Tunisie, médecin, André NAHUM, a voulu conserver par ses livres la mémoire de la communauté juive de Tunisie. Cette communauté, vieille de plus de vingt siècles a émigré dans son ensemble en France, en Israël et même aux Amériques pour certains. C'est en hommage à ses parents et amis dispersés qu'il a écrit ses livres.

 

Young Perez Champion. De Tunis à Auschwitz, son histoire

D’André Nahum – Editions Télémaque

176 pages – 15,90 euros – ISBN 3-0207-5

 

********

 

"Entre toi et moi, Maman, régnait un silence brûlant et pour pouvoir t'enterrer et te laisser reposer en paix, il faut que je l'écrive. Peut-on écrire le silence? Remplir le silence de mots? Ou est-ce tout simplement ça, l'écriture, mon écriture? Ne pas jurer d'écrire la vérité toute et rien que, mais tenter de mettre des mots à la place du silence, passer du silence aux mots, et que reste le silence mais que soient les mots?

 

Rolland Westreich est licencié en écriture et analyse de films, il a l’expérience d’un vaste spectre d’écritures tant professionnelles que littéraires (scénario, nouvelle, roman…). Animateur d’ateliers d’écriture (scénario, autobiographie, le personnage, la nouvelle,…) et du cinéphilo de Bruxelles, il est aussi président-fondateur des Archives du Patrimoine autobiographique de Belgique, association sœur de l’APA française.

 

D’origine douteuse

De Rolland Westreich – Editions L’Harmattan

162 pages – 16 euros – ISBN 978-2-343-01091-5

 

********

 

« Parcourant un pays tendre, déchiré, secret, caustique et pluriel, j'ai regardé s'entrelacer les joies, les passions, les espoirs, les angoisses, les violences, les deuils. J'ai saisi des instants pour les raconter. Et j'ai tenté de ne pas juger.
Israël génère les contraires et les extrêmes. Le désert et la mer, la sainteté et le prosaïque, l'exigence et l'insouciance, l'existentiel et le superflu, le mythe et le réel.

Et aussi la paix et la guerre.
Dans un environnement ingérable, les Israéliens sont pris au piège. Pour échapper aux embuscades de l'histoire, ils revendiquent aujourd'hui le droit d'exister en dehors du conflit israélo-palestinien. Ils tentent de mettre la guerre en filigrane, comme ces chroniques qui racontent l'intimité d'un peuple. C'est une gageure, un risque, une bravade. Un choix. »

 

Katy Bisraor Ayache est journaliste, diplômée de Sciences Po Paris et de l’Université hébraïque de Jérusalem. Elle vit en Israël, où elle couvre l’actualité depuis près de trente ans pour plusieurs médias, dont le journal d’actualité en direct pour Radio J, le réseau des radios juives, et la chaîne Arte. Avec ce livre sensible, vibrant au rythme de cette terre traversée de contrastes et de tensions, elle nous invite à une rencontre intime avec Israël, au plus près d’une réalité souvent mal connue.

 

En direct d’Israël. Chroniques intimes d’un pays. Une journaliste raconte

De Katy Bisraor Ayache – Editions In Press

224 pages – 20 euros – ISBN 978-2-284835-251-0

 

********

 

Menée en Algérie par les Français, la guerre coloniale a été marquée par de nombreuses violences contre la population civile algérienne, accusée de soutenir les nationalistes.
Les responsables ont tenté de les dissimuler, de les effacer ou de les nier. Mais est-il possible d’oublier ce qui s’est passé à Oudjehane ? Dans ce hameau de la presqu’île de Collo, le 11 mai 1956, plus de 70 personnes, des hommes, des femmes et des enfants, ont été massacrées par des soldats du 4e BCP.

Soixante ans après les faits, André, un vétéran a tenté de savoir. En menant ses recherches sur la Toile, il a rencontré Nour un proche des massacrés préoccupé lui aussi par l’histoire d’Oudjehane. Nour a accepté le dialogue que lui proposait André. Depuis leur rive, ils ont discuté, échangé leurs découvertes et leurs interrogations. Informée par André, l’historienne Claire Mauss-Copeaux les a rejoints. Elle a enquêté auprès des témoins en France et en Algérie. En Algérie, des survivants l’ont accueillie et accompagnée jusqu’aux ruines du hameau. Ce livre, dédié aux gens d’Oudjehane, est aussi l’histoire d’une rencontre et d’un cheminement accompli ensemble vers ce matin tragique du mois de mai 1956.

Claire Mauss-Copeaux, historienne de la guerre d’Algérie et des violences de guerre, est l’auteur d’un livre pionnier devenu un classique : Appelés d’Algérie, la parole confisquée [1]. Comme quelques autres, elle pense que si l’historien doit décrire les faits, il ne peut pas occulter les malheurs qui les ont accompagnés et les souffrances qu’ils continuent de provoquer.

LDH Toulon 1209/2013

 

La source. Mémoires d’un massacre : Oudjehane, 11 mai 1956

De Claire Mauss-Copeaux – Editions Payot

234 pages – 22 euros – ISBN 978-2-228-90960-0

 

********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -