Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Dans quatre jours, ce sera le printemps (17 mars 2014)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


 
Et la terre ne tremblera pas
Revue d'histoire de la Shoah - N°200 –Mars 2014
Collectif dirigé par Georges Bensoussan, Katy Hazan, Audrey Kichelewski
 693 pages – 25 euros -  ISBN 9782916966090 
 
Les Livres du souvenir ne sont pas le fruit de la seule catastrophe même si, à l'évidence, ils sont portés par elle. Inscrit dans une longue tradition juive, le nom de Livre du souvenir (yizker buch en yiddish) fut forgé après la Seconde Guerre mondiale, accolant le mot hébreu Yzkor, le souvenir (mais aussi l'intitulé de la prière à la mémoire des morts), et le mot allemand Buch, livre. Dans le monde ashkénaze, ces Livres de la mémoire (memorbuecher) commémoraient les victimes des pogroms, présentées comme ayant péri pour Kiddouch Hashem (la Sanctification du nom).
 
Le processus de modernisation qui va faire de la judéité une religion seule va voir le Livre de la mémoire devenir le Livre du souvenir, plus axé sur un souci historien. Il ne s'agit plus seulement d'inscrire sous forme de liste les noms des victimes du pogrom, de décrire le déroulement de ce massacre, mais aussi de raconter le passé de la communauté et ce que sont devenus, plus tard, ses habitants.
 
Les Livres du souvenir nés du génocide s'inscrivent dans cette lignée. Ils reprennent les noms des victimes dont l'immense majorité n'a pas eu de sépulture. À l'origine du Livre, des commissions d'histoire mises en place en 1944-1946 dans les camps de personnes déplacées (en Allemagne et en Autriche), mais aussi en Pologne et dans les territoires soviétiques libérés. C'est à partir de ce travail d'enquête où la parole fut donnée à tous que l'on a commencé à prendre conscience de l'ampleur du massacre.
 
C'est aussi à des initiatives individuelles et à des associations, en diaspora (aux États-Unis surtout) et en Israël que l'on doit ces livres, rédigés en yiddish ou en hébreu. Tous sont construits sur un même schéma ternaire (l'avant/l'extermination/l'après) et chaque témoin fait revivre les aspects et personnages de la vie d'avant-guerre. Pour la seule Pologne, on compterait 540 Livres du souvenir, sans oublier ceux des communautés juives de Tchécoslovaquie, des Pays baltes, de Yougoslavie, de Roumanie, de Hongrie, d'Union soviétique et d'Allemagne.
 
Au-delà du besoin de se souvenir, le but du Yizkerbuch est de casser la culpabilité du survivant. Et de laisser une trace écrite aux enfants et aux petits-enfants. En ce sens, ce sont davantage des tombeaux que des livres. Ils manifestent un acte de piété mémorielle et de piété filiale vis-à-vis des disparus que l'énoncé du nom fait entrer dans l'éternité parce que c'est par leur nom seul qu'ils existent.
 
De là, ce Mémorial de papier puisque la mémoire ne peut plus s'inscrire dans un lieu. Un acte de combat aussi contre la volonté d'anéantissement de l'existence juive. Sauver, non pas seulement du néant de la mémoire, mais du néant tout court puisqu'il n'y eut aucun rite funéraire d'inhumation. Ces Livres du souvenir disent en creux l'immensité de la perte.
 
*********
 
Gabi Gleichmann
L’élixir de l’immoralité
Roman traduit du norvégien par Hélène Hervieu - Editions Grasset
542 pages- 22 euros -ISBN 9782246 802235
 
Au chevet de sa mère mourante à Oslo en 1989, Ari Spinoza, le dernier descendant de la famille, lui promet de raconter la vie de ses ancêtres à travers les siècles, soit 37 générations ! 
 
L’histoire débute en Espagne en 1140 quand un jeune homme, Baruch Spinoza, après avoir eu une vision de Moïse, va entreprendre un voyage initiatique qui le mènera jusqu’au Portugal, où il deviendra médecin du roi. Là, il conçoit l’élixir de l’immortalité. Le secret de sa fabrication sera transmis de génération en génération, de Baruch, à Simon, Amos, Shlomo, Israël, Chaïm, Moishe, Salman, le seul qui l’ingérera, vivra plus de 130 ans et incarnera la figure du Juif Errant.En l’espace de huit siècles, chaque détenteur du secret va connaître un incroyable destin et marquer l’histoire de l’Europe, en traversant l’Inquisition, la seconde guerre mondiale, l’holocauste, le communisme, en passant par le siècle des lumières et la révolution française.C’est toute l’histoire de l’Europe – petite et grande – qui passe en accéléré : un élixir composé d’anecdotes, récits en tout genre, parfois érotiques, contes, considérations religieuses ou métaphysiques, saga familiale : une valse des sentiments humains du plus abject au plus généreux, une folle farandole, un hymne à la vie.
 
Le dernier des Spinoza a sauvé sa famille de l'oubli et transmis le seul vrai trésor que l’on doit transmettre : la mémoire et les souvenirs. Une promesse est une promesse.
 
Gabi Gleichmann est né à Budapest en 1954, il a étudié la littérature et la philosophie en Suède. Il vit aujourd’hui à Oslo où il est écrivain, éditeur et critique littéraire.
 
*********
 
Yotam Ottolenghi et Sami Tamimi
Jérusalem – Editions Hachette cuisine
324 pages – 35 euros – ISBN 978-2-0123-1575-4
 
Les saveurs et les senteurs de Jérusalem sont notre langue maternelle. Les herbes sauvages ramassées lors de voyages scolaires, les jours de marché, les odeurs du sol sec un jour d'été, les chèvres et les moutons errants dans les collines, les pitas fraîches, le persil coupé, les figues noires, les gâteaux sirupeux, les cookies friables...
 
Yotam Ottolenghi et Sami Tamimi ont tous deux grandi à Jérusalem, l'un dans la partie israélienne, l'autre dans la partie palestinienne. Ce n'est qu'à l'âge adulte qu'ils se rencontrent à Londres et découvrent leur histoire parallèle. Devenus amis et partenaires commerciaux, Yotam Ottolenghi et Sami Tamimi nous invitent au voyage et nous font partager leur passion pour cette ville à la gastronomie riche, savoureuse et chargée d'histoire.
 
*********
Un Pieux et un Sage débattent : est-il légitime de recourir à la philosophie, lorsqu'il s'agit de comprendre la vérité livrée par la Torah ? L'usage de la raison n'est-il pas un affront à l'autorité de la tradition ? De ce débat immémorial, inspiré des vifs affrontements qui, au XIIIe siècle, ont suivi la diffusion du maître ouvrage de la philosophie juive médiévale, le Guide des égarés de Maïmonide, ressort une réflexion fondamentale sur la nature de la croyance et l'exigence de sa fondation en raison.
L'Épître de la controverse, plus qu'une version littéraire du Discours décisif d'Averroès, constitue une introduction militante à la philosophie juive et plus généralement un manifeste pour la philosophie. 'Tes propos sont surprenants : tu voudrais contredire ce que chacun sait, masquer ce que les yeux voient et dédire la voix que toutes les oreilles ont entendue. Ne savons-nous pas que les philosophes sont ceux que l'on nomme 'sectaires', qu'ils sont hérétiques vis-à-vis du Créateur de toutes choses et que tous leurs propos contredisent notre Torah ?'.
 
Shem Tov Falaquera (c. 1225-c. 1295), philosophe et poète juif actif en Espagne, est l’auteur notamment d’un des premiers commentaires du Guide des égarés de Maïmonide et de plusieurs encyclopédies philosophiques en hébreu. Son oeuvre de philosophe constitue un effort pour introduire à la philosophie ses contemporains juifs d’Europe latine, qui n’en ont pas fait la rencontre.
 
Shem Tov Falaquera
L'accord de la Torah et de la philosophie – Edition Hermann, 2014
Présenté, traduit et noté par David Lemler
320 pages – 18 euros – ISBN 978-2-7O56-8817-2
 
*********
 
Israël et les territoires palestiniens
Editions : Lonely Planet
479 pages -21 euros –ISBN- 9-782816112- 139- 1
 
Israël est le lieu de rencontre des cultures, des empires et des religions depuis le début de l'histoire. Un week-end suffit à goûter aux joies du surf, du ski ou de l'équitation avant de déguster des vins, de sortir en boîte ou d'aller au théâtre. Vous pouvez aussi travailler dans un kibboutz, vous joindre à une ONG dans les écoles de Cisjordanie, participer à des fouilles archéologiques ou organiser de fabuleuses randonnées. Prenez le temps de visiter la cosmopolite Tel-Aviv, de plonger dans la mer Rouge, d'explorer les parcs naturels et d'aller flotter sur les eaux salées de la mer Morte. Évidemment, à un moment ou à un autre, les réalités de la politique finissent par s'imposer. Que l'on discute avec des Israéliens ou avec des Palestiniens, il est bon cependant de savoir écouter et taire ses opinions. Mieux vaut laisser ses a priori à l'aéroport en débarquant en Israël. De retour, vous ne regarderez plus le journal télévisé de la même façon.
 
Aucune appellation désignant cet endroit du monde ne fait l'unanimité. Dans nos guides, nous avons choisi "Israël et les Territoires palestiniens". Lorsque nous écrivons seulement "Israël", pour des raisons d'espace, nous entendons donc l'État d'Israël et les territoires contestés de Cisjordanie, du Golan et de la bande de Gaza.
 
Suivez notre guide en ligne pour préparer votre voyage dans cette destination.
 
 
*********
 
Hubert Haddad
Théorie de la vilaine petite fille - Editions Zulma 2014
398 pages -20 euros- ISBN 9-78243046-735
 
Mister Splitfoot, si tu y es, frappe deux fois ! » Qui se souvient de l’incroyable destin des sœurs Fox, ces deux fillettes de l’Amérique puritaine qui, par une nuit de mars 1848, en réponse aux bruits répétés qui secouent leur vieille ferme, inventent le spiritisme comme on joue à cache-cache ?
 
Kate, d’abord, sorte d’elfe à la fois espiègle et grave, pleine de fantaisie et de mystère, Margaret, fascinée par la médiumnité de sa petite sœur, et enfin Leah, de vingt ans leur aînée, qui, avec l’aide d’hommes d’affaires de Rochester et de financiers de Wall Street, rêve de fonder un empire à partir de ce nouveau jeu de société un rien macabre…Avec Théorie de la vilaine petite fille, Hubert Haddad revisite magistralement, dans un style ample et endiablé, un demi-siècle de la folle Amérique, celle du libéralisme naissant, des sectarismes et de toutes les utopies. Il nous offre un roman facétieux, jubilatoire, émouvant, dont on ressort étourdi et joyeux comme d’une baraque de train-fantôme, avec en tête la ritournelle d’un negro spiritual ou d’un vieux folksong.
 
Né à Tunis en 1947, Hubert Haddad est l'auteur d'une œuvre romanesque de premier ordre. Depuis Un rêve de glace, son premier roman, jusqu’à Palestine, une fiction hantée par le conflit du Proche-Orient (Prix des cinq continents de la Francophonie 2008, prix Renaudot Poche 2009), ou les rivières d’histoires de ses Nouvelles du jour et de la nuit, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d’artiste et d’homme libre.
 
 
*********
 
Jean- Christophe RUFIN
Le collier rouge -  Editions Gallimard
156 pages – 15, 90 euros - ISBN 978 -2- 07- 013797-8
 
Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes.
Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame... Plein de poésie et de vie, ce court récit, d'une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité. Être loyal à ses amis, se battre pour ceux qu'on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l'être humain n'est-il pas d'aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat?
 
Jean-Christophe Rufin , né à Bourges dans le Cher le 28 juin 19521, est un médecin, historien, globe trotteur, écrivain et diplomate français. Il a été élu en 2008 à l'Académie française dont il devient alors le plus jeune membre. A publié aux Éditions Gallimard L'Abyssin, prix Goncourt du premier roman et prix Méditerranée , Sauver Ispahan, Asmara ou Les causes perdues, prix Interallié, Rouge Brésil, prix Goncourt 2001, Globalia, La salamandre, Un léopard sur le garrot, Le parfum d'Adam, Katiba, et Sept histoires qui reviennent de loin.
 
et, chez le même éditeur
 
Erri de Lucca
Le tort du soldat
89 pages - 11euros –ISBN-978-20701-44419
 
Un vieux criminel de guerre et sa fille dînent dans une auberge au milieu des Dolomites et se retrouvent à la table voisine de celle du narrateur, qui travaille sur une de ses traductions du yiddish. En deux récits juxtaposés, comme les deux tables de ce restaurant de montagne, Erri De Luca évoque son amour pour la langue et la littérature yiddish, puis, par la voix de la femme, l'existence d'un homme sans remords, qui considère que son seul tort est d'avoir perdu la guerre. Le tort du soldat est un livre aussi bref que percutant qui nous offre un angle inédit pour réfléchir à la mémoire si complexe des grandes tragédies du XXe siècle.
 
Erri De Luca (né Henry De Luca1) le 20 mai 1950 à Naples) est un ouvrier, écrivain, poète et traducteur italien contemporain. Il a notamment obtenu en 2002 le prix Femina étranger pour son livre Montedidio
 
*********
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -