Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Les journées rallongent 2, (4 avril 2014)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Henry MECHOULAN
Amsterdam au temps de Spinoza Argent et liberté Editions Berg International 2014
 277 pages – 19 euros - BN 978- 2 -37020 007- 5
 
Face aux réquisitoires contre l'argent au nom de la liberté, nous avons voulu montrer comment l'argent a permis à la liberté de s'installer et comment il a veillé sur elle à partir d'un exemple et non d'un modèle : Amsterdam au temps de Spinoza. La ville a été le laboratoire de l'argent dans sa modernité et celui des libertés dans leur diversité. Grâce au lien circulaire entre argent et liberté, Amsterdam, après la première révolution européenne qui enfante la République des Provinces-Unies à la fin du xvte siècle, est seule capable dans le monde d'éradiquer le despotisme, la tyrannie, le fanatisme, bien avant les exigences de 1789 ; elle a permis de faire entendre les voix de Descartes et de Spinoza que nous ne cessons encore d'interroger. Mais doit-on pour autant confondre argent et liberté, fin et moyens ? Amsterdam a-t-elle été fidèle à cette volonté de liberté honnie par les rois et les prêtres mais qui a sauvé des milliers de victimes de la violence et de l'intolérance ? Il appartient au lecteur de juger ce que la ville a fait de son argent et de sa liberté à l'heure où la République vit son siècle d'or, et de ne pas oublier que le regard sur le passé n'est jamais neutre
 
Et du même auteur chez le même éditeur
 
Le droit et le sacré chez Spinoza
53 pages- 7 euros - ISBN- 9782917- 191835
 
Présentation par l'éditeur
 La jeune république des Provinces-Unies dans laquelle Spinoza voit le jour est née des guerres et des massacres justifiés par la religion. Le philosophe a compris les conséquences de la complicité entre le religieux et le politique. Il décide de les séparer et de faire surveiller par l'autorité civile toutes les manifestations des religions et des sectes qui prolifèrent sous ses yeux. Il consacre deux ouvrages à cette tâche : le Traité théologico-politique et le Traité politique. Mener à bien ce travail passe par la désacralisation du droit qui, selon le philosophe, nécessite une nouvelle lecture de laBible ou plus précisément de l'Ancien Testament. Pour en montrer au lecteur la valeur, il n'hésite pas à brosser le portrait des juifs et du judaïsme à l'aide de contre-vérités et de manipulation des textes. Cette entreprise est faite sous le signe de la raison mais est-elle bien raisonnable ? Pris à son propre piège, Spinoza nous présente une vision du politique redoutable parce que candide : une société totalitaire drapée dans l'alibi de la liberté de conscience.
 
Henry Méchoulan est spécialiste des Juifs hispano-portugais à l’époque moderne, il s’est intéressé plus particulièrement à Spinoza. Docteur ès-lettres, professeur associé à l’Université libre de Bruxelles, il est directeur de recherche émérite au C.N.R.S. Il est aussi membre correspondant de la Real Academia de Ciencias politicas y morales (Espagne) et directeur de collection (éditions Vrin, Paris). On lui doit également plusieurs présentations d’ouvrages et des traductions notamment sur des penseurs politiques espagnols 
 
*********
 
Pierre AZOULAY
W.E.I Week end integration - Editions Persée 2013
408 pages – 19,80 euros - ISBN- 9-7828231 04882
 
Laetitia et Hugo ont vingt ans et se rencontrent lors du weekend d’intégration (W.E.I) organisé par la grande école dans laquelle ils viennent d'être reçus. Ce W.E.I, quelques jours avant les attentats du 11 septembre 2001, marque le début de leur passion et la découverte des rites initiatiques d'intégration au groupe des bizuts et plus largement à celui des élèves et anciens élèves de l'école. Ils vivront une année riche en événements, intrigues amoureuses et rivalités professionnelles dans le contexte social et politique de l'après 11 septembre. Dix ans plus tard, une réception organisée par l'un de leurs camarades sera l'occasion de faire le point sur leur cheminement et celui des principaux participants au W.E.I.
 
Ingénieur de l'Ecole Centrale de Paris et diplômé de Sciences PO Paris, Pierre Azoulay fut directeur d'une Ecole Supérieure de Gestion. Actuellement, il est Président de la chaîne de télévision : Ma chaîne étudiante.
 
 
*********
 
Curzio MALAPARTE
Journal d ‘un étranger à Paris - Editions  La table ronde
-351 pages -8 ,70 euros –ISBN-978-271-037065-9
 
1947. Curzio Malaparte revient à Paris après quatorze ans d’absence. Le plus francophile des écrivains italiens croque pendant une année les différents visages d’une ville qu’il redécouvre avec bonheur. Dans ce journal hybride, émaillé de dialogues vivants et d'analyses profondes, il s’intéresse autant à une infirmière du quai de l’Oise qu’à Jean Cocteau. Entre la plaine Monceau et Saint-Germain-des-Prés, au milieu d’un maelström de personnages et d’anecdotes flûtées, passent et repassent les figures de Malraux et Camus, de la belle Véra Korène, d’Orson Welles ou encore de Maurice Schumann.
 
Curzio Malaparte, né sous le nom de Kurt-Erich Suckert le 9 juin 1898 à Prato en Toscane, mort le 19 juillet 1957 à Rome, est un écrivain, cinéaste, journaliste, correspondant de guerre et diplomate italien.
 
 
 
*********
 
 
Jean HATZFELD
Englebert des collines - Editions Gallimard
107 pages -11,90 euros - ISBN-978- 2- 07- 014533 1-
 
«Un matin, j’étais avec Alexis. Nous avons dissimulé deux enfants sous les feuillages et nous avons cherché notre trou de vase. Les tueurs sont venus en chantant. Ils se sont approchés tout près, j’ai senti leur odeur. J’ai chuchoté à Alexis : “Cette fois, nous sommes bientôt morts.” Il m’a répondu : “Ne bouge pas, je vais les feinter.” Il a hurlé le rire de la hyène. C’était très bien imité. Ils ont reculé de peur de la morsure. Mais en s’écartant de leur chemin, ils ont découvert une cachette de femmes et d’enfants. On a entendu les coups plus que les pleurs parce que les malchanceux choisissaient de mourir en silence.»
Voilà une quinzaine d’années, dans la ville de Nyamata, Jean Hatzfeld a rencontré Englebert Munyambonwa, qui arpentait en haillons la grande rue, s’arrêtant dans tous les cabarets, hélant les passants. Une amitié est née avec ce personnage fantasque, rescapé des brousses de Nyiramatuntu, fils d'éleveurs, grand marcheur aussi érudit qu’alcoolique, accompagné par ses fantômes dans un vagabondage sans fin.
 
Jean Hatzfeld est un journaliste et écrivain français né en 1949 à Madagascar.
 
 
*********
 
JEFF ABBOTT
Last Minute - Editions : J’ai lu 2014
511 pages -13,90 euros -ISBN- 978 -2 290 05939- 5 –
 
 Ex-agent de la CIA. Sam Capra voit sa vie basculer le jour où le cartel des Cinq Soleils kidnappe son fils. En monnaie d'échange, Sam doit éliminer un étudiant et un hacker qui possèdent des informations plus que compromettantes sur le cartel. Une vie contre deux... Les heures lui sont comptées. Aidé d'une jeune ingénieur en informatique dont la fille a aussi disparu, Sam se lance dans un contre-la-montre impitoyable.
Lorsque Mila, bien connue de Sam, intervient dans cette traque, les menaces se multiplient. Qui sont les mystérieux individus qui ont mis à prix la tête de Mila ? En saurait-elle plus qu'il n'y paraît ? Sam n'a pas le choix, le temps presse, la vie de son fils est en jeu.
 
Né au Texas 1963 Jeff Abbott passe sa jeunesse à Austin et à Dallas. Après des études d'histoire et de lettres à la Rice Universiy de Houston, il travaille dans la publicité avant de se consacrer entièrement à l'écriture et crée les personnages du juge Whit Mosley et du bibliothécaire Jordan Poteet. Auteur de huit romans aux États-Unis, dont Do Unto Others (son premier roman, couronné par le Prix Agatha en 1994), il apparaît en France en 2006 avec son premier roman traduit : Panique.
 
*********

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -