Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

De quelques livres en version numérique (30 avril 2014)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Le livre numérique prend une importance de plus en plus grande. Si rien ne remplacera l’odeur du papier, la sensation tactile, presque charnelle, de la feuille, le bruit de la page que l’on tourne et le feuiller afin que le regard accroche le paragraphe, la phrase, le mot intéressant, il faut reconnaître que les liseuses ont du bon. Vous emportez, dans votre poche, une bibliothèque de plusieurs centaines, voire de milliers de titres. Et, désormais, chaque livre paru le sera également en version numérique. Tous les éditeurs, ou presque, s’y sont mis.
En voici quelques-uns pour lesquels je vous souhaite une bonne découverte


J'ai épousé un Palestinien
Gisèle Augustin Bellahsen
Editions L’Harmattan


Doucia, juive ukrainienne née à Bertichev en 1930, subit et raconte la persécution des Juifs par les nazis, à travers son regard de fillette de onze ans. Rescapée, elle est cachée par une famille chrétienne. Elle émigre en Israël en 1949 où elle rencontre Hassan, un musulman palestinien à qui elle taira ses origines. Hassan l'acceptera telle qu'elle est. Une déchirure : leur fils aîné séduit par le fanatisme religieux.


Exils bessarabiens:
Entre Kichineff et Paris, itinéraires d'une association d'émigrés bessarabiens en France (1925-1939)
Danièle Bruhman
Editions L’Harmattan


A travers l'étude d'une association communiste d'émigrés bessarabiens, ce livre entend esquisser le passé de la Moldavie, qui fut extraordinairement diverse dans sa population. "Pion sur l'échiquier diplomatique européen", marqué par les influences russe et roumaine, ce pays comptait une importante minorité juive. L'exploitation d'archives policière et de témoignages oraux ont permis de retracer l'histoire des Etats et celle des individus.


L'Inquisition espagnole et l’exil des Marranes
René Pariente Editions l’Harmattan

L'Inquisition espagnole fut d'abord destinée aux Juifs puis aux nouveaux chrétiens. L'obligation de se convertir puis la suspicion systématique fit fuir dans le monde entier ces juifs séfarades (ou espagnols). Les nouveaux chrétiens, à la foi juive souvent atténuée et influencés par leur éducation chrétienne allaient devenir des entre-deux, ou Marranes, remarquables par leur ouverture d'esprit... Souvent érudits et toujours instruits, ces Séfarades et ces Marannes apportèrent dans les pays d'accueil leurs bienfaits.


Gambuch Michel Rosenzweig
Editions L’Harmattan


La fulgurante ascension du champion du monde de boxe Robert Cohen. Agé aujourd’hui de 83 ans, l’auteur vit en Belgique et reste, pour ceux de ma génération un exemple et un modèle.


Juifs d’Iran à travers de leurs musiciens
Alain Chaoulli
Editions L’Harmattan


Les documents écrits sur l'histoire des Juifs d'Iran ne sont pas nombreux. On connaît peu leur communauté et leurs conditions de vie au quotidien. Un premier chapitre s'attache à présenter une partie de leur histoire sur la période du XIXe et du XXe siècle, avant d'aborder les arts, essentiellement la musique. C'est à travers elle que les Juifs trouveront à s'identifier à l'iranité et montreront leur attachement à la culture iranienne.


Les années d’après. La Shoah en héritage
Salomon Benadon
Editions l’Harmattan


Les descendants de rescapés des camps nazis ont, eux aussi, intégré l’horreur de la déportation. Même si elle n’a pas été exprimée verbalement. De Sam Braun, 77 ans, à sa petite-fille Charlotte, 15 ans, histoire d’une transmission.


Une si douce enfance - Pierre Nelson
Editions l’Harmattan

Avec des mots d'une étrange douceur, ce témoignage retrace trois années d'horreur, d'internement et de déportation dans les camps nazis. L'auteur, alors âgé de 11 ans, a dû veiller seul sur sa jeune soeur et son petit frère. Peur, effroi, naïveté autant qu'ahurissante lucidité, mais aussi dignité et solidarité ont creusé de profonds sillons chez trois enfants revenus vivants par miracle et pleinement adultes en 1945


Vivre en Israël après la Shoah : témoignages de survivants venus de France.
Margalith Getraida
Editions l’Harmattan


Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, chez les juifs survivants qui ont rejoint la terre d'Israël, l'affirmation de l'identité juive s'est produite parallèlement à l'émergence de l'Etat hébreu. Ce recueil présente des témoignages de survivants venus de France. Ils ont en commun une interrogation sous-jacente : quelles sont les modalités de l'existence juive après la Shoah ? L'identité juive est-elle radicalement différente dans l'Etat hébreu de celle des Juifs établis en diaspora ?


Femmes, féminisme, sionisme dans la communauté juive de Palestine avant 1948
Isabelle Lacoue-Labarthe
Editions l’Harmattan


A la fin du XIXe siècle, des Juifs d'Europe commencent à affluer vers la Palestine avec le désir d'édifier un foyer national juif. Parmi eux, des femmes, qui dans les représentations collectives israéliennes auraient toutes vécu sur un pied d'égalité avec les hommes : l'image attachée à ces pionnières les montre occupées à bâtir des maisons et à paver des routes, à labourer les terres des colonies collectivistes où elles montent la garde, l'arme en bandoulière. Largement diffusée, cette iconographie qui ne correspond en fait qu'à une réalité marginale masque la multiplicité des situations vécues par les femmes. A partir de l'examen minutieux de sources multiples (écrits, films, affiches) et d'entretiens avec des témoins directs ou proches, Isabelle Lacoue-Labarthe élabore ici une analyse systématique du stéréotype de " la " pionnière et rend enfin visible la diversité des femmes du Yishouv. Ecartées des discours sur le passé, des mères au foyer, des libérales - pour certaines féministes -, des femmes issues des communautés juives de pays arabes sortent ainsi de l'oubli où les reléguait la seule mise en avant des féministes ouvrières. Cet ouvrage éclaire le public francophone sur une composante singulière de la mythologie nationale israélienne : la figure de la " pionnière " instrumentalisée par le nationalisme sioniste. Il donne des clefs pour comprendre, non seulement les confrontations et les alliances entre nationalisme et féminisme dans la période antérieure à la fondation de l'Etat d'Israël, mais aussi les débats et les affrontements politiques aujourd'hui.


Hydropolique et droit international au Proche-Orient
El Hassane Maghfour, Préface d'André Wulf
Editions l’Harmattan

Les conflits relatifs à l'utilisation des eaux du Jourdain, du Nil, de l'Euphrate et du Tigre sont de nature éminemment politique. L'absence de cohésion politique entre les pays riverains les conduit à entreprendre des projets hydrauliques exclusivement nationaux. Face à ce nationalisme hydraulique, le cadre juridique régissant actuellement les cours d'eau dans la région est-il pertinent ? Dans quelle mesure le droit international peut-il contribuer à une résolution pacifique de ces conflits hydropolitiques ?


Le politiquement correct français
Epistémologie d'une crypto-religion - Lucien-Samir Oulahbib
Editions l’Hamattan


Les manques, la fuite en avant vers la destruction de ce qui permet d'être ensemble - et non pas seulement de vivre ensemble - sont ici analysés en des critiques diverses (des saillies) mettant en cause par exemple la théorie dite du "genre", l'effacement de l'idée de nation, de valeur objective, bref, la mise à l'index de tout ce qui ne pense pas de façon "gauche", allant de la haine du riche à la diabolisation d'Israël…


Pour en finir avec la question juive
Jean Claude Grunberg
Editions Actes-Sud


Neuf impromptus truculents et hilarants entre deux voisins qui se croisent dans la cage d’escalier de leur immeuble, quand chaque rencontre est l’opportunité pour l’un de questionner l’autre sur ses origines juives. Où comment en finir avec l'obstination des idées reçues sur la question.


Le Rêve de Madoff
Dominique Manotti
Editions Alia


Entrant dans ce "rêve", le lecteur entre dans la peau d'un des personnages les plus décriés de cette dernière décennie, Bernard Madoff. Issu d'une famille modeste, Madoff incarne l'American Dream. Dès 1960, il flirte avec l'illégalité pour devenir ce qu'il a toujours souhaité être : riche et influent. Dans les années 90, grâce à des fonds d'investissements privés, il devient l'un des hommes les plus courtisés de la planète. Mais bientôt, la crise des subprimes ébranle le système. Madoff est jugé coupable. La faillite est totale : il écope de 150 années de prison ferme. À la fois vainqueur et victime d'un système ? L'auteur montre que l'époque ne pouvait que favoriser ce type d'escroquerie. L'ère Reagan, en supprimant les contrôles, facilite les transactions. Madoff n'est que le maillon d'une chaîne, l'un des noeuds d'un système qui avait déjà tissé sa toile : la puissance du marché. S'il est économique, politique et social, le prisme adopté par l'auteur est aussi personnel : reclus en prison, Madoff déroule sa propre vie sous forme de flash-back. Et cette vie, qu'il aura voulu héroïque, n'est que le symptôme d'une culture qui a fait de son émergence un mythe fondateur : celui du pionnier, de l'aventurier.


6 jours en Palestine
Emmanuel Apffel
Editions Oasis


Ce livre raconte l’histoire d’une jeune Française, Hanina, la fille d’un expatrié palestinien. Elle décide d’aller à la recherche de ses origines et se lance dans un pèlerinage en Israël, qui va la mener, en plein Intifada, à la rencontre d’un peuple dont elle est issue. Confrontée à une haine tenace vis-à-vis des Israéliens, elle va se tourner vers les traces spirituelles que porte cette Terre. Et ainsi va-t-elle revivre et réaliser son rêve: trouver la paix.


Les Lieux du judaïsme
Régine Azria
Editions Le Cavalier Bleu


Suffit-il que les juifs habitent un espace pour que celui-ci devienne un lieu du judaïsme ? À l’évidence, non. Quelles sont alors les conditions requises pour qu’un lieu puisse prétendre figurer dans ce livre ? Le rapport aux lieux fonde l’identité de la plupart des groupes, et dans le cas du judaïsme, cette question est à la fois centrale et problématique, que l’on remonte au mythe fondateur ou que l’on s’en tienne à l’actualité du judaïsme contemporain, partagé entre sa diaspora et un État d’Israël qui se revendique comme le lieu exclusif de la centralité juive. Alternant lieux réels, physiques (synagogues, cimetières, etc.), et lieux métaphoriques (la table, le corps, le temps, etc.), Régine Azria livre ici une topographie à la fois précise et sensible, une carte de Tendre juive, en quelque sorte.


Idées reçues sur le monde arabe
Collectif dirigé par Pierre Vermeren
Editions le Cavalier Bleu


Le monde arabe tient le haut de l’affiche de l’actualité internationale depuis près de deux ans. Révolutions, répressions, élections... ces différents épisodes sont relayés quasi quotidiennement par les médias occidentaux à la fois fascinés et inquiets de ce soudain “réveil” du monde arabe. Et c’est un peu comme si l’on redécouvrait ces peuples que l’on a pendant des années associés à leurs dirigeants, oubliant au passage leur diversité, leur culture et leur histoire. Cet ouvrage, écrit par les meilleurs spécialistes, est justement l’occasion de (re)découvrir ce monde arabe au travers des idées reçues, anciennes ou récentes, que l’on a souvent entendues ces derniers temps : « La Syrie est l’âme de la nation arabe », « L’Andalousie était l’âge d’or du monde arabe », « La Tunisie étant un pays laïc », « Les monarchies du Golfe sont archaïques », « Les Chrétiens d’Orient sont menacés et quittent la région », « Les Arabes vivent de la rente pétrolière », « La France est l’amie du Maroc », « Le “printemps arabe” est devenu un “hiver islamiste”»...


L'agonie d'une monarchie. Autriche-Hongrie 1914-1920
Jean- Paul Bled
Editions Tallandier


Bâti sur les décombres de l’Europe napoléonienne, réformé en 1867 pour donner un rôle accru à la Hongrie, l’Empire austro-hongrois pouvait sembler, en 1914, l’une des puissances les plus solides du continent.
C’était un empire à l’ancienne, c’est-à-dire qu’il avait l’ambition de fédérer de nombreux peuples hétérogènes. Dans les faits, une majorité d’Allemands et de Hongrois régissaient les destinées de Slaves (Tchèques, Polonais, Slovènes, Croates, etc.) de Roumains et d’Italiens – lesquels cohabitaient d’ailleurs plutôt mal entre eux.  C’est à la suite de l’assassinat de son prince héritier François-Ferdinand que le vieil empereur François-Joseph s’est laissé entraîner dans la guerre, aux côtés de l’Allemagne. Déchiré entre des nationalités différentes, des religions antagonistes, véritable tour de Babel linguistique, l’empire n’a pas supporté le choc. Cinq ans après Sarajevo, ce sont cinq pays nouveaux, fondés sur le principe des nationalités, qui remplacèrent la Double Monarchie. En Autriche même, devenue un État croupion, le jeune empereur Charles Ier (qui avait succédé à François-Joseph en 1916) dut renoncer.  Jean-Paul Bled, qui est le meilleur spécialiste français de l’Autriche-Hongrie, retrace avec minutie l’agonie d’une monarchie qui n’a pas su s’adapter aux temps nouveaux en dépit des atouts non négligeables qu’elle détenait. Cette page capitale de l’histoire de l’Europe n’a jamais été racontée dans son ensemble.  Professeur émérite à l’université de Paris-IV Sorbonne, Jean-Paul Bled est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’Autriche-Hongrie et l’Allemagne du xviiie au xxe siècle : François-Joseph (1987), Rodolphe et Mayerling (1989), Marie-Thérèse d’Autriche (2001), Histoire de la Prusse (2007), Bismarck (2010), et tout récemment François-Ferdinand d’Autriche (Tallandier, 2012).


Liège oui
Joanne Anton
Éditions Allia


Dans ce récit intime, la narratrice se tutoie et, par la même occasion, tutoie le lecteur. Elle nous met à sa place, devant l'évidence de notre propre trouble identitaire. C'est à nous qu'est reproché d'avoir trahi notre clan ou nos origines. C'est nous, encore, qui sommes devenus étrangers à notre ville natale. Belge ayant choisi de s'exiler à Paris, la narratrice dénoue avec un humour cinglant les liens complexes avec sa famille, notamment sa mère, qui n'a de cesse de relever les indices du fossé qui s'est creusé entre elles : perte de l'accent, style vestimentaire... Preuves que sa fille mène à Paris une vie mondaine. Pour les Liégeois, Paris, "c'est l'bout du monde". Or, l'on est partout étranger. Mais une réconciliation est encore possible...
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -