Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour profiter des vacances (23 juillet 2014)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Médecins juifs du Xe au XVIIe siècle
Par Régis-Nessim Sachs – Editions l’Harmattan
286 pages – 29 euros - ISBN 978-2-343-02988-7
 
La médecine juive, partie intégrante de la médecine universelle, est l’expression d’une spécificité et d’une sensibilité enregistrées depuis les périodes bibliques et talmudiques. Ses fondements sont d’ordre éthique et hygiénique. On découvre ainsi au fil de cet ouvrage, les pratiques médicales et les illustres médecins juifs de la période allant du Xe au XVIIe siècle, tels Maïmaonide, Isaac Israéli, Donnolo, Amatus Lusitanus, Elie de Montalto, Garcia da Orta.
 
Régis-Nessim Sachs est né en Égypte. Après des études médicales à Paris, il pratique la médecine en Israël pendant quatre ans. Ancien praticien hospitalier à temps partiel, il développe une unité cardio-vasculaire dans un établissement hospitalier libéral. Diplômé de l’EPHE, il y poursuit ses recherches. Il est co-auteur de nombreuses publications médicales.
 
*********
 
Réveille-toi Papa, c’est fini
Par Jean-Raphaël Hirsch  - Editions Albin Michel
656 pages – 25 euros – ISBN 978-2-226-25155-8
 
Depuis les années noires de la clandestinité et de l’horreur d’Auschwitz, l’engagement
passionné de deux hommes au parcours hors du commun. Ce récit relate les itinéraires
entrecroisés d’un père et d’un fils résistants, tous deux médecins, animés par la défense
de la même cause : celle du progrès humain et du triomphe de la vie.
 
Médecin radiologue, originaire de Roumanie, Sigismond Hirsch fut un grand résistant,
particulièrement actif dans les réseaux des organisations juives du Sud-Ouest de la France au
sein desquelles il a pu sauver 400 jeunes Juifs. Déporté à Auschwitz, il est contraint d’y
travailler pour Mengele.
 
À son retour de déportation, il prend une part considérable dans l’instauration d’un système
universel de santé et fonde le COSEM qui, grâce à des dispensaires et des centres de soins,
offrit au plus grand nombre une médecine conventionnée de qualité.
 
Son fils, Jean-Raphaël, agent de liaison dès l’âge de neuf ans, a suivi les traces de son père en
devenant chirurgien. Mêlant les souvenirs qu’il a conservés de sa mère, Berthe, résistante
assassinée à Auschwitz, et le témoignage de son père, le récit de Jean-Raphaël Hirsch nous
plonge dans une des pires périodes de notre histoire. Mais c’est aussi une leçon de vie et
d’espoir qui nous est donnée à lire, et à méditer : survivre et construire après Auschwitz.
 
 
Né en 1933, chirurgien, ancien Assistant des hôpitaux, Jean-Raphaël Hirsch, alias Jean-Paul
Pelous, le plus jeune résistant de France, a eu un parcours exceptionnel, jalonné de rencontres
humaines de premier ordre. Vice-Président des « Enfants cachés », Président de la
commission « Solidarité » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, Président de Yad
Vashem France, il consacre aujourd’hui son énergie au service de la communauté juive.
 
*********
 
Omaha
Par Norman Ginzberg - Editions Héloïse d’Ormesson
320 pages – 19 euros – ISN ? 978-2-35087-268-1
 
6 juin 1944, Omaha Beach. Walton et Karl Zimmermann sont deux frères que tout oppose. Walton, qui a quitté Chicago, les terrains de base-ball et sa fiancée pour répondre à l’appel de l’Oncle Sam, débarque sous le feu nourri des Allemands. Karl, enrôlé dans les Jeunesses hitlériennes dès 1938, s’apprête à affronter les troupes alliées à la tête d’une colonne de Panzer SS. Échapperont-ils à la confrontation tant redoutée ?
Récit poignant des quelques jours où se scella l’issue des combats, Omaha nous livre sans concession ni manichéisme tous les visages de la guerre, chaque camp ayant son lot de pleutres et de héros, de monstres et de braves. Un devoir de mémoire indispensable.
 
Norman Ginzberg est le fils d’un soldat américain qui a débarqué le Jour J à Omaha Beach. Longtemps journaliste, il dirige aujourd’hui une société de conseil en communication basée à Toulouse. Il habite dans le Gers.
 
*********
La guerre des subjectivités en islam
Par Fethi Benslama – Editions Lignes
384 pages – 21 euros – ISBN 078-2-355-26128-2
 
Livre essentiel, avec lequel Fethi Benslama fait le point sur une vingtaine d’années de travail. Travail exemplaire qu’il n’y a que lui à mener, lequel consiste à ne pas tenir pour rien les aspects fondamentalement subjectifs qui président à tout conflit ; dans le cas présent aux conflits qui dévastent les terres d’Islam. Des Musulmans, comme il est trop communément convenu de dire en Occident, suffit-il de parler en termes historiques, sociaux, économiques, géo-politiques ? Autrement dit : de masses ? Que peut-on en apprendre de déterminant en se servant des outils de la psychanalyse, par exemple ? Outils dont Fethi Benslama use ici d’une façon qui fera date, comme a fait date son livre "La Psychanalyse au risque de l’islam".
 
Fethi Benslama, philosophe et psychanalyste, est professeur de psychopathologie à l’université de Paris VII-Denis Diderot, où il ditige l’UFR « Sciences humaines cliniques ». Il est l’auteur de plusieurs essais remarqués dont, récemment, La Psychanalyse à l’épreuve de l’islam (Flammarion, 2002), Déclaration d’insoumission à l’usage des Musulmans et de ceux qui ne le sont pas (Flammarion, 2006) et Soudain la révolution. Géophysique d›un soulèvement (Denoël, 2011).
 
*********
 
L’Enclave. Pour une confédération judéo-arabe en 1931
Par Ittamar Ben-Zvi, traduit (hébreu) par David Mendelson – Editions Orizons
150 pages – 15 euros – ISBN 978-2-336-29844-3
 
Ittamar Ben-Avi était le fils d'Éliézer Ben-Yéhudah, l'initiateur de l'hébreu moderne, qui lui offrira cette qualification : "premier enfant hébreu" ; l'un des premiers à avoir été élevé dans cette langue. Voici presque un siècle, il préconisait un projet de fédération, ou plutôt de confédération judéo-arabe. L'État juif, selon ce précurseur, ne s'insérerait dans son environnement arabe qu'à cette condition.
 
*********
 
Si le froid est rude
Par Olivier Benyahya – Editions Actes Sud
92 pages – 13,50 euros – ISBN 978-2-333-03189-3
 
Tandis qu’il accompagne son père au bout du bout, Joseph, le narrateur, arpente les ruines d’une rupture amoureuse, tiraillé entre la banalité du tragique et le brouillage de ses hiérarchies. Si le froid est rude, pourtant, n’est pas un roman endeuillé. Joseph a beau y enterrer un père et une histoire d’amour, ce qui porte et l’emporte ici, c’est la lumière, l’énergie, les rythmes et les contrastes. Autour de Joseph et de son ex-petite amie, les êtres – proches, famille, passants – habitent la vie avec une drôlerie désenchantée. Et sur la distance d’un sprint, le lecteur partage avec ces personnages une authentique expérience des montagnes russes existentielles.
Il y a dans l’écriture précise et vivante d’Olivier Benyahya un mélange tendu et bouleversant d’effi - cacité et d’éthique, qui trouve le parfait équilibre entre le comique du désespoir et le cinglant du chagrin. Et qui touche, avec l’instantanéité et la persistance d’une chanson pop
 
Olivier Benyahya, né en 1975, est un écrivain français.
 
*********
 
Je suis Pilgrim
Par Terry Hayes, traduit (anglais) par Sophie Bastide-Foltz – Editions JC Lattès
650 pages – 22,90 euros – ISBN 978-2-7096-4580-5
 
Pilgrim est le nom de code d’un homme qui n’existe pas. Il a autrefois dirigé une unité spéciale du Renseignement américain. Avant de prendre une retraite dans l’anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale. Mais son passsé d'agent secret va bientôt le rattraper...

Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan.
Un père décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie saoudite.
Un chercheur torturé devant un laboratoire de recherche syrien ultrasecret.
Des cadavres encore fumants trouvés dans les montagnes de l’Hindu Kush.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l’humanité.
Et un fil rouge, reliant tous ces événements, qu'un homme est résolu à suivre jusqu’au bout.
 
Terry Hayes est ancien journaliste et auteur de scénarios pour le cinéma. Né dans le Sussex (Royaume-Uni), il a émigré en Australie et a suivi une formation de journaliste. Il a écrit plusieurs scénarios portés à l’écran par les plus grands studios de Hollywood, y compris Dead Calm (Calme Blanc), From Hell et Mad Max 2. Je suis Pilgrim est son premier roman..
 
*********
 
Lettres, notes et portraits 1928-1974
Par Georges Pompidou – Editions Le Livre de Poche
696 pages – 8,60 euros – ISBN 978-2-253-17805-7
 
Ces écrits, inédits, de Georges Pompidou témoignent de manière intime de la façon dont il a vécu sa carrière politique, et donc un morceau d’histoire de France. Rien de lui n’a été publié depuis trente ans. Son itinéraire est singulier car il ne l’avait pas prévu. « Je suis tellement flemmard, dit-il, je serai un professeur moyen ou un secrétaire d’État moyen ». Ce que l’on découvre ici, c’est d’abord la construction d’une personnalité : une intelligence hors du commun, une capacité d’assimilation et une mémoire extraordinaires ; une affectation de peu travailler étant donné sa rapidité ; une passion pour la poésie, la littérature, les arts en général.
Fou de musée, de théâtre et de cinéma, il est entouré d’amis, d’artistes et d’écrivains. Jeune, c’est un ardent socialiste. En 1944, professeur débutant, il rencontre le général de Gaulle : c’est un choc définitif pour lui, pour de Gaulle une découverte. Pompidou est ébloui mais cet intellectuel est lucide. Son admiration est immense et le ton est et sera libre ; il est le contraire d’un godillot.
Ses notes montrent qu’il s’interroge sur l’intransigeance ou le mode d’action du Général. cet homme, entièrement dévoué, est néanmoins indépendant. L’élaboration d’un destin : ces écrits - en dehors des événements connus - apportent une foule de faits, de détails, d’anecdotes et d’impressions qui permettent de mieux comprendre les relations entre le Président et son Premier ministre dans la conduite des affaires de l’État.
On saisit parfaitement, par exemple, pourquoi, après mai 68, une sorte de fatalité les pousse à s’éloigner l’un de l’autre. En 1969, il devient chef de l’État. La fidélité à l’héritage politique demeure, la continuité est évidente. Mais le gaullisme prend sans doute une dimension plus humaine. Pompidou n’a ni le même passé ni le même caractère que son prédécesseur. On voit clairement une personnalité complexe et secrète.
Le contraste apparaît entre l’homme de culture sans la moindre exclusive et le grand politique, âpre au combat, n’admettant aucune compromission avec ce qu’il considère comme la vérité. Ce qui se dessine : un homme d’État et un homme tout court avec ses hésitations, ses doutes, ses blessures et ses souffrances. Des écrits passionnants pour le grand public, indispensables à ceux qui aiment l’histoire, d’un homme dont Henry Kissinger, dans ses Mémoires, soulignait « l’étendue de sa culture, la force de son caractère, la vigueur de sa personnalité ».
 
*********
La piscine
Par Alain Page – Editions Archipel (Poche)
256 pages – 12 euros – ISBN 978-2-35287-649-6
 
Saint-Tropez, années 1960. Villas, piscines, corps bronzés, jolies filles et beaux garçons. Pour le commun des mortels, un paradis. Comment imaginer un instant que dans ce monde ensoleillé de la jet-set, dépourvu de soucis matériels, peuvent rôder, comme dans le plus noir des romans, la haine, l'envie et la jalousie ? Dans ce décor idyllique, Jean-Claude et Marianne, amants depuis trois ans, coulent des vacances luxueuses.
Jusqu'à l'arrivée imprévue de leur ami Harry. En réalité, ce séducteur fauché et désinvolte a peu d'estime pour Jean-Claude qui, bien que riche, beau et plus jeune, lui envie son aisance et supporte mal qu'il ait été, autrefois, l'amant de Marianne. Mais Harry a une fille, Pénélope, dont Jean-Claude ne tarde pas à découvrir le charme... De ces jeux amoureux mais dangereux, Jacques Deray a tiré en 1969 un film culte avec Alain Delon, Romy Schneider et Maurice Ronet.
 
Alain Page est l'auteur de nombreux romans noirs et scénarios de films, parmi lesquels Tchao Pantin (Denoél, 1982), porté à l'écran par Claude Berri. Il est le créateur des personnages de la série Les Cordier, juge et flic. Parmi ses derniers romans: Je suis rien (Le cherche-midi, 2004), L'Écume des Nuits (Pascal Galodé, 2009), Les Métamorphoses d'Éleusis (Le cherche-midi 2011)
 
Et chez le même éditeur
 
Est-ce que tu m’entends ?
Par Hughes Royer
336 pages – 18,95 euros – ISBN 978-2-9098-1437-8
 
Eden, 19 ans, travaille comme caissière dans une supérette parisienne pour financer ses études. Enfant adoptée, elle ignore tout de ses origines, jusqu'au jour où elle entend une voix lui parler. S'agit-il d'une hallucination ? Peu de temps auparavant, William, son père biologique, s'est tué dans un accident de la route alors qu'il s'apprêtait à demander la main de sa fiancée Katsuko. Etrangement, son esprit, perdu entre terre et ciel, plane désormais au-dessus d'Eden.
Va-t-il enfin pouvoir entrer en contact avec celle qu'il recherche depuis tant d'années, et dont il a été séparé lorsqu'elle était encore bébé ? Alors que William désespère d'établir ce lien, sa grand-mère disparue, qu'il retrouve aux portes de l'au-delà, lui ouvre un horizon insoupçonné : s'il ne peut plus réécrire le cours de sa propre histoire, il peut encore changer le destin d'Eden. Et si l'amour était plus fort que la mort.
 
Journaliste et biographe des stars, Hugues Royer a notamment publié Mylène (Archipoche, 2009) et Cabrel (Flammarion, 2010). Il est également l'auteur de plusieurs romans intimistes, dont Je reviens bientôt (Michalon, 2011), en hommage à son père disparu, salué par Le Monde comme "un texte puissant sur l’accompagnement".
 
*********
 
La saga des grandes Dynasties
Par Jean des Cars Editions Perrin
1120 pages - 34,50 euro- - ISBN 978-2-262-04411-4
 
Habsbourg, Romanov, Windsor : trois dynasties qui ont joué un rôle capital dans l'histoire de l'Europe et du monde. Trois familles extraordinaires, aux prises avec le tragique de l'Histoire comme avec les drames intimes. Trois sagas racontées par le maître du genre et réunies pour la première fois en un seul volume. De l'élection du comte Rodolphe de Habsbourg comme empereur du Saint Empire romain germanique en 1273 à la renonciation de Charles Ier à la couronne impériale d'Autriche en 1918, Jean des Cars retrace l'histoire des Habsbourg qui, pendant plus de six siècles, ont dominé une grande partie de l'Europe.
Une dynastie synonyme de rayonnement artistique, de grandeur politique et d'identité européenne. La Russie ne cesse de retrouver son passé impérial. Sans haine ni a priori, le temps des tsars sort de l'oubli organisé, pour être reconsidéré après les mensonges et la désinformation imposés par la Révolution puis la dictature. De Pierre le Grand à Nicolas II, en passant par Catherine II et Alexandre II, la Russie d'aujourd'hui redécouvre ses souverains, ceux qui ont bâti le plus vaste pays du monde.
De l'Angleterre encore imprégnée du prestige de la légendaire reine Victoria au long règne d'Elizabeth II, l'incroyable saga d'une lignée de monarques, de reines, de princes et de princesses dont les destins sont de véritables romans. Dans leurs joies comme dans leurs malheurs, ils continuent de fasciner par un unique mélange de traditions et d'audaces. Windsor ? Une passionnante synthèse britannique
 
Jean des Cars est l'historien des grandes dynasties d'Europe et de leurs plus illustres représentants. Parmi ses succès : Eugénie, la dernière impératrice ; Sissi ou la Fatalité ; La Saga des reines et La Saga des favorites.
 
*********
 
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -