Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Enfin le soleil 1 14 avril 2015

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Micheline GOLSTEIN avec Serge Filippini
ON SE RETROUVERA
Editions : Archipoche
234 pages -6,65 euros - ISBN 9782352877134
 
Le Mot de l'éditeur.
Le 1er mai 1944, Jacques et Madeleine Goldstein sont débarqués sur la rampe d’Auschwitz et immédiatement séparés. Déportés dans le même wagon au départ de Drancy, ils comprennent qu’ils n’ont aucune chance de se revoir et échangent un ultime baiser. Sous les coups des SS, parmi les aboiements des chiens, à la lumière des projecteurs, Jacques voit disparaître Madeleine. Transféré à Auschwitz, il survit aux travaux forcés. Le 17 janvier 1945, devant l’imminente arrivée des Soviétiques, il est transféré à Buchenwald, puis prend part à la « marche de la mort ». Une épreuve que Madeleine, toujours loin de lui, ne peut endurer : elle pas cette peine. Un mois plus tard, en mai 1945, accueilli à l’Hôtel Lutetia, Jacques apprend que Madeleine a survécu. Alors qu’il peut à peine tenir sur ses jambes, il échappe à la surveillance médicale et se précipite dans le hall pour partir retrouver sa femme, à Lyon au moment même où celle-ci franchit la porte à tambour du grand hôtel parisien ! Cette histoire incroyable, Jacques et Madeleine ont attendu près de soixante ans pour la raconter. Années 30 : c’est à Montmartre, dans la classe d’hébreu et d’instruction religieuse des demoiselles Israël, que s’étaient regardés pour la première fois ces deux « gamins de Paris » que rien ne destinait à affronter l’innommable. Engagés dans la Résistance, arrêtés en janvier 1944, ils ont survécu à l’enfer. Ce livre est le récit de la jeunesse, du combat, de l’épreuve et du retour à la vie de deux «Titis parisiens », mariés en 1939, miraculés en 1945.
 
Née en 1921 à Montmartre, Madeleine Elefant rencontre à 12 ans Jacques Goldstein, né en Pologne en 1920, arrivé en France à l’âge de 6 mois. Elle l’épouse en 1939. Une petite fille naît. En juillet 1943, le couple entre en Résistance dans le maquis savoyard. Ils sont arrêtés ensemble au cours d’une mission de liaison à Paris en janvier 1944. Les Goldstein sont déportés dans le même wagon à Auschwitz. En 2004, pour la première fois, ils avaient offert leur témoignage à Patrick Rotman, auteur du documentaire « Les Survivants » (France 3). En 2008, Madeleine a rejoint Jacques, décédé en 2005.
Serge Filippini, romancier né en 1950, est l’auteur de L’Homme incendié (Phébus), Le Roi de Sicile (Grasset) et Rimbaldo (La Table Ronde, sélection Renaudot 2014).
 
*********
 
Lieutenant –Colonel Jean François CERISIER
GUERRE A L’OCCIDENT - GUERRE EN OCCIDENT
Editions : Riposte Laïque
413 pages – 19 euros - ISBN 9791092938012
 
Treize ans après les attentats de New York, quelques mois après la multiplication des actes barbares de l'Etat islamique, quelques semaines après la tuerie de Charlie Hebdo, la belle histoire de « l'islam religion d'amour, de tolérance et de paix » a du plomb dans l'aile. Il faut être sot ou aveugle pour ne pas comprendre que le système islamique est un projet politique conquérant et guerrier, dont la finalité est l'anéantissement de tout ce qui n'est pas musulman. Dans ce contexte, il ne peut donc y avoir de doute quant à la nature de ce qui se produira sur le Vieux-Continent, alors que la guerre a déjà commencé. Les victimes sont et seront les citoyens européens, à leur corps défendant. Cette guerre du 21e siècle, l'auteur, lieutenant-Colonel en retraite, l'analyse en militaire : d'abord, identification de l'ennemi, le système islamique. Puis il nous livre une étude précise de ses différentes composantes, de ses moyens d'action et de leur finalité. Il décortique les méthodes de subversion de l'Occident, les multiples complicités dont bénéficient les conquérants, et les différents types de guerre menées simultanément contre nos pays. Il décrit également les différentes actions subversives des soldats d'Allah pour parvenir à la déstabilisation de nos Etats. En bon stratège, il regarde également la démographie des pays musulmans et la progression de l'implantation islamique en Europe. Il ne néglige pas, par ailleurs, une étude précise sur les ressources pétrolières et gazières des pays de l'Organisation de la Conférence Islamique (OCI)... sans oublier d'examiner les alternatives énergétiques possibles pour l'Occident. Partant du principe qu'il ne pourra y avoir de cohabitation pacifique entre deux cultures antagoniques, il passe en revue toutes les hypothèses possibles pour les trente années qui viennent. Quoi qu'il arrive, les Occidentaux devront se battre pour leur survie et celle de leurs descendants. Sinon, ils disparaîtront.
 
Lieutenant-Colonel en retraite, Jean-François Cerisier est resté militaire dans l’âme. Son domaine, c’est donc la guerre. Pour cela, il se doit d’identifier l’ennemi, qu’il appellera, tout au long de l’ouvrage, « le Système Islamique ». Il n’oubliera pas d’énumérer ses différentes composantes, et d’expliquer leurs quelques divergences, mais surtout leurs nombreuses convergences, pour arriver à l’objectif fixé par les textes sacrés : le Grand Califat. Il se livrera ensuite, vers la fin du livre, à un relevé précis de toutes les associations musulmanes officiant sur le territoire français, nous livrant de nombreux détails sur leurs méthodes.
 
*********
 
TRACES de l’enfer
6 rescapés racontent l’horreur des camps.
Ida GRINSPAN –Marceline LORIDAN-IVENS –Sarah MONTARD -Henri BORLANT-Charles PALANT-Victor PERAHIA.Préface de Georges Bensoussan
Editions : Larousse
320 pages -17,90 euros - ISBN 9782035908186
 
Pendant la Seconde Guerre mondiale, 6 millions de Juifs furent assassinés. En France, près de 76.000 hommes, femmes et enfants furent déportés vers les camps de la mort. 2.500 seulement en sont revenus...
Ida Grinspan, Marceline Loridan-Ivens, Sarah Montard, Henri Borlant, Charles Palant et Victor Pérahia étaient tous très jeunes. Comme des dizaines de milliers d'autres enfants, ils pensaient que la France les protégerait. Mais les lois antisémites, les rafles et les arrestations sont venues dessiner les contours monstrueux de la Shoah en France. Arrêtés puis déportés, ils sont revenus, vivants, mais traumatisés à jamais.
Tout au long de témoignages bouleversants, ils disent l'enfer de ces années, la peur, la douleur incommensurable de la déportation et de la disparition de leurs proches. Mais ils racontent aussi le courage d'hommes et de femmes qui les ont aidés, soutenus et parfois sauvés. Avec pudeur et émotion, ils évoquent le retour, la difficulté du deuil, l'impossible reconstruction.
Chacun avec leurs mots, ils accomplissent la mission sacrée qu'on leur a confiée à Auschwitz, Buchenwald, Bergen-Belsen : raconter. Pour que les voix de ces millions d'hommes et de femmes ne s'éteignent pas totalement. Pour qu'un jour on n'assassine plus les hommes pour ce qu'ils sont. Pour que nul n'oublie, jamais.
 
*********
 
PORTRAITS DE NAZIS
WERNER BEST
Editions Perrin –
250 pages – 19 euros - ISBN 9782262040871 
 
Haut dignitaire du IIIe Reich, Werner Best a occupé des postes clés au sein de l'appareil nazi : juriste et éminence grise de la SS, il fut chef adjoint de la police secrète, administrateur de la France occupée, puis plénipotentiaire du Reich au Danemark. Emprisonné à Copenhague à la fin de la guerre, Best entreprit de croquer six hiérarques du nazisme qu'il a, par ses fonctions, côtoyés à de nombreuses reprises : Hitler, Göring, Ribbentrop, Himmler, Heydrich et Canaris.
Ces portraits de nazis par l'un d'entre eux mêlent souvenirs personnels, analyses psychologiques et réflexions historiques. Best montre par exemple un Hitler fort chaleureux à ses débuts en politique, puis sombrant dans la folie. Se découvrent également un Göring à la fois boute-en-train, amateur d'art et de secrets, ou un Ribbentrop nerveux et souffreteux, totalement soumis au Führer.
Publiés en France pour la première fois, ces six portraits sont présentés et annotés afin de donner au lecteur les clés de compréhension de ce texte au goût de soufre. Car Werner Best reste un idéologue et vise trois objectifs : justifier ses actes, expliquer l'échec du IIIe Reich et repenser le nazisme.
 
*********
 
Emmanuel MOYNOT
SUITE FRANCAISE : TEMPÊTE EN JUIN
D’après le roman d Irene NEMIROVSKY
Editions : Denoël Graphique
220 pages -23,50 euros - ISBN 9782207118177  
 
Illustrations d'Emmanuel Moynot
Mise au gris de Chantal Quillec
Une décennie après le triomphe mondial de Suite française, roman miraculeusement réchappé de l'oubli, prix Renaudot 2004, Emmanuel Moynot s'empare du premier volet du diptyque, Tempête en juin. Sous sa plume acérée, le classique d'Irène Némirovsky trouve sa dimension visuelle. Comme dans un film de Renoir ou d'Altman, les personnages, les trajectoires, les destinées se heurtent et s'emmêlent sur les routes de l'Exode de juin 1940, traçant le portrait de ces heures noires où il a semblé que la donne sociale, morale, nationale se rebattait intégralement. Les figures inoubliables qui peuplent les pages de Némirovsky prennent corps. On retrouve comme si on les avait toujours connus le banquier Corbin, le gentil couple Michaud, la tribu des Péricand, l'infortuné abbé Philippe, la frivole Arlette Corail, le sinistre Corte et sa maîtresse écervelée, tous les autres, les perdants, les affreux, les purs et les morts de cette débâcle française. Et l'on découvre au passage que l'auteur de David Golder – dont on connait la passion pour la narration cinématographique – aurait fait une grande scénariste.
Son auteur, Irène Némirovsky qui fut déportée à Auschwitz où elle mourut en 1942 (son manuscrit fut miraculeusement préservé par sa fille aînée), y traque sans complaisance les innombrables petites mesquineries et les fragiles élans de solidarité d’une population en plein désarroi : bourgeois bigots et leur armée de domestiques, écrivains, esthètes, curés, paysans, modestes employés ou « bons Français » devenus, à la faveur des événements, voleurs, tricheurs, et, parfois, assassins. Ils engorgent tous les routes de France bombardées au hasard, alors que, peu à peu, l’ennemi se rend maître d’un pays inerte et apeuré…
 
*********
 
 
 
 
 
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -