Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour les vacances (MB 22 juillet 2015)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Philippe PIERRET
LE LIVRE DES PETITS
Editions :Musée Juif de Belgique
ISBN 9782960136753-514 pages-45 euros
 
De nationalités française et belge, Philippe Pierret ( 1962) est diplômé de l'Institut d'Etudes du judaïsme -Martin Buber- ULB, à Bruxelles et de l'École pratique des hautes études (Ve section des sciences religieuses), à Paris/ Sorbonne ; Docteur en histoire des religions et des systèmes de pensée de l'École pratique des hautes études à Paris. Conservateur au Musée juif de Belgique1 à Bruxelles depuis 1998 ; il est aussi collaborateur scientifique de l'Université libre de Bruxelles, chercheur associé au CNRS, Nouvelle Gallia Judaica à Montpellier, chercheur à l'Institut d'études du judaïsme Martin Buber de Bruxelles et chercheur associé à la Fondation de la Mémoire contemporaine. Ses recherches et publications portent essentiellement sur l'histoire sociale et religieuse du judaïsme de Belgique et de France aux XVIe, XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Créateur et directeur scientifique de l'antenne franco-belge des chantiers de l'Aktion Sühnezeichen Friedensdienste (Berlin) pour la restauration des cimetières juifs anciens6, il est aussi créateur et rédacteur en chef de MuséOn, la revue annuelle d'art et d'histoire du Musée Juif de Belgique.
 
Le livre des petits est un  Répertoire des familles juives à Bruxelles (1785-1885), tome I, +CD-Rom.
 
*********
 
Annie COHEN SOLAL
MARK ROTKO
Editions : Actes Sud
ISBN 9782330022983-285 pages-35 euros
 
Pendant l’année 2011, Mark Rothko (1903- 1970) devint le héros de Red, une pièce de théâtre à succès sur Broadway qui gagna six Tony Awards, tandis que, dans les maisons de ventes aux enchères, la cote de ses tableaux n’en finissait pas de monter, dépassant celle de ses collègues américains de la même période – Pollock, de Kooning, Newman, Still. Quant aux expositions de ses œuvres, elles circulent dans les musées du monde entier, attirant un public de plus en plus enthousiaste. Né Marcus Rotkovitch à Dvinsk, dans l’Empire russe, il émigre à l’âge de dix ans aux États-Unis, emportant avec lui son éducation talmudique comme ses souvenirs des pogroms et des persécutions de son enfance.
Il a tout juste trente ans lorsqu’on lui offre sa première exposition individuelle et, dès les années 1950, il est célébré au MoMA, à l’Art Institute de Chicago, ainsi que dans les plus grands musées européens. Alors que le judaïsme n’a produit que très peu d’artistes plasticiens jusqu’au xxe siècle, l’héritage laissé par Rothko éclate sans conteste aujourd’hui. Son oeuvre la plus aboutie est sans aucun doute la chapelle Rothko, un lieu de méditation oecuménique à Houston, Texas.
Dans ce livre, Annie Cohen-Solal dévoile la trajectoire de cet artiste majeur qui fut également un érudit, un intellectuel, un éducateur et, bien sûr, un passeur, dont la dimension spirituelle reste ancrée dans la complexité et la richesse de sa propre généalogie.
 
Annie Cohen –Solal ( née en 1948 à Alger), est docteur ès lettres et professeur des universités. Conseiller culturel auprès de l'ambassade de France aux États-Unis (de 1989 à 1993), elle a enseigné à l'Université libre de Berlin, à l'Université hébraïque de Jérusalem, à l'Université de New York, à l'EHESS-Paris. Après avoir écrit « Paul Nizan, communiste impossible» (Grasset, 1980), elle a publié la première biographie de Jean-Paul Sartre, « Sartre 1905-1980 » (Gallimard, 1985), qui a été un succès d'édition mondial (traduite en seize langues). À l'occasion du centenaire de Sartre en 2005, sa tournée de conférences internationales l'a conduite au Brésil, où elle a été chargée par le ministre de la Culture Gilberto Gil, de créer une chaire Sartre à l'Université de Brasilia.
En 2000, à la suite de son expérience de conseiller culturel, Annie Cohen-Solal a publié Un jour ils auront des peintres, l'avènement des peintres américains : Paris 1867-New York 1948 (Gallimard, 2000), qui a reçu le prix Bernier de l'Académie des beaux-arts et a été traduit en anglais, italien et néerlandais. En tant que professeur des universités en délégation à Tisch School of the Arts de l'université de New York, elle a mis en place un Observatoire global des arts plastiques, qui tente de regarder le monde culturel d'aujourd'hui à travers le prisme du monde de l'art.
Elle a publié Leo Castelli et les siens, la première biographie culturelle du grand marchand d'art Leo Castelli, en suivant sa trajectoire familiale depuis les origines de sa famille dans la Toscane de la Renaissance jusqu'aux États-Unis du XXIe siècle. En 2010, ce livre a obtenu le prix Artcurial pour le meilleur livre sur l'art contemporain, traduit en anglais, italien, néerlandais, espagnol et portugais. Le 22 juin 2009, Annie Cohen-Solal est devenue chevalier de la Légion d'honneur des mains de l'ambassadeur de France, Pierre Vimont au consulat général de France à New York.
Elle est professeur des universités en études américaines à l'Université de Caen et visiting scholar à l'Université Johns-Hopkins de Baltimore (Maryland). Elle est actuellement chargée de cours à l'École Normale Supérieure où elle anime un séminaire de recherches "Géopolitique de Sartre", faisant intervenir des élèves et des chercheurs aussi bien philosophes qu'historiens ou géographes. Elle a participé à l'organisation de la Nuit Sartre à l’ENS.
Son ouvrage sur Mark Rothko montre l'importance des nombreux éléments de la judéité séculière dans son œuvre
 
*********
 
JOHN PRADOS
La Guerre du Viêt Nam
Editions Perrin
ISBN 9782262050276-1080 pages- 16 euros
 
De la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la chute de Saigon en 1975, John Prados livre le seul récit complet et la première analyse globale de la guerre du Viêt Nam. S'appuyant sur des documents récemment déclassifiés et un large éventail de sources vietnamiennes et internationales, l'auteur peint une fresque magistrale où idéologies et armées s'entrechoquent. Il explique comment et pourquoi les différentes présidences américaines, de Truman à Nixon, en passant par Kennedy et Johnson, ont à la fois mal interprété les réalités nordvietnamiennes, mal compris leurs alliés sud-vietnamiens, méprisé le mouvement antiguerre et négligé l'impact croissant des médias sur l'opinion. Engagés dans un conflit qu'ils ne pouvaient gagner, les républicains comme les démocrates n'ont pas su puis pu sortir du scénario tragique dans lequel sombrait l'Amérique. Tour à tour récit enlevé, essai novateur et témoignage personnel émouvant, cette œuvre monumentale dresse le bilan définitif d'une guerre novatrice qui bouleversa les États-Unis et modifia l'équilibre planétaire.
 
Directeur de recherche au National Security Archives de l'université George Washington, John Prados a eu accès à de nombreux documents déclassifiés. Avec honnêteté, John Prados avertit ses lecteurs que son appréciation des événements est celle d'un intellectuel engagé à gauche : «Je me range aux côtés de ceux qui considèrent le Viêt Nam comme une guerre ingagnable. J'ai adopté ce point de vue d'emblée, mais une recherche approfondie confirme cette impression.»
John Prados est un auteur et analyste de la sécurité nationale basé à Washington, DC. Il est l'auteur de plus de vingt livres et de nombreux articles sur des sujets d'importance actuelle, des études présidentielles, la sécurité internationale; et diplomatique, l'intelligence ou l'histoire militaire.
 
*********
 
La maladie d’Alzheimer : expériences et regards pluriels
Retraite et Société N° 69
Numéro coordonné par Isabelle Mallon
Editions :Cnav-Diffusion Dila-
ISSN 11674687-200 pages-16 ,90 euros
 
Partie scientifique
Vivre « avec » la maladie d’Alzheimer : des expériences en rupture avec les représentations usuelles de la maladie (Aline Chamahian, Vincent Caradec)
Entre contextes sociofamiliaux et enjeux professionnels : le rôle des médecins généralistes dans le diagnostic de la maladie d’Alzheimer (Guillaume Fernandez, Marine Guyomar, Armelle Gentric, (et al.))
Vivre à domicile avec la maladie d’Alzheimer au regard des « capabilités par faveur » (Lise Demagny, Caroline Desprès, Benoît Eyraud, (et al.) )
Entre relais et soutien : les expériences différenciées du répit des aidants face aux démences (Blanche Le Bihan, Isabelle Mallon, Alis Sopadzhiyan)
Nouveaux dispositifs de prise en charge, nouveaux métiers ? (Lucie Lechevalier Hurard)
Les dynamiques de professionnalisation pour les soignants de première ligne en milieu spécialisé Alzheimer (Lucie Lechevalier Hurard)
Partie informative
L’Erema : une approche pluraliste des maladies neurodégénératives - Entretien avec Emmanuel Hirsch, Réalisé en janvier 2015 par Isabelle Mallon
Des mots à l’image - (Lumière et ombres de la maladie d’Alzheimer, un téléfilm autrichien (Alain Montandon)
Faits et chiffres
Malade d’aider ? Les répercussions de l’aide apportée par les proches aux malades Alzheimer (Bérengère Davin, Alain Paraponaris)
Le point sur
La recherche en sciences humaines et sociales sur la maladie d’Alzheimer (Fabrice Gzil)
 
Isabelle Mallon est maître de conférences à la faculté d'anthropologie, de sociologie et de sciences politiques de l'université Lumière Lyon 2, membre de l'équipe MEPS (Modes, espaces et processus de socialisation) du laboratoire Centre Max Weber (UMR 5283).
Ses travaux portent principalement sur :
– l’étude des formes et des processus de vieillissement (vie des résidents en maison de retraite, vieillissement en milieu rural isolé, vie avec la maladie d'Alzheimer…)
– l’analyse des dimensions spatiales de la vie sociale (à travers les travaux sur les maisons de retraite et sur le vieillissement en milieu rural, mais également avec d'autres enquêtes en cours, l'une portant sur les usages du Vélo'v, le Vélib lyonnais, l'autre sur la vie urbaine des enfants).
Elle est co-responsable, avec Aline Chamahian, du RT7 « Vieillesses, vieillissement et parcours de vie » de l'association française de sociologie. Elle est actuellement directrice adjointe de l'UFR Anthropologie, sociologie et science politique.
 
*********
 
Michel Richard
On pouvait tout lui dire
Editions Fayard –
ISBN9782213686288-116 pages- 14 euros
 
La jeune femme pouvait rentrer chez elle, en France, sa mission dans la filiale américaine de son entreprise était achevée.
Elle avait pris un taxi pour gagner l’aéroport. La course avait duré une quarantaine de minutes et s’était passée sans incident de parcours.
Rien d’anormal non plus entre elle et son chauffeur. Pourtant, sa vie en avait été bouleversée.
 
Michel Richard est journaliste.
 
*********
 
Jérôme ORSONI
DES MONSTRES LITTERAIRES
Editions Actes Sud –
ISBN 9782330048440-170 pages -19 euros
 
Dix-huit récits. Dix-huit chemins différents pour explorer le vaste territoire de l’écriture. Dix-huit “fictions”  que laisse un mystérieux François, alias Dr Odake, après son départ pour Montevideo. Dix-huit “monstres littéraires” , espèces hybrides “actuelles, présentes, claires et limpides”  abordant la pensée narrative.
 
Né en 1977, Jérôme Orsoni vit et travaille à Paris. Il a déjà publié deux essais littéraires sur la musique, dont Au début et autour, Steve Reich, aux éditions Chemin de Ronde, et traduit, entre autres, les entretiens de John Cage sur Marcel Duchamp, Rire et se taire, aux éditions Allia.
 
*********
 
Mohamed Yahya Ould Ciré
LA MAURETANIE. Entre l’esclavage et le racisme
Editions l’Harmattan –
ISBN 9782343029412-192 pages- 19 euros
 
Ce livre révèle et dénonce une tradition d'esclavage et de racisme en Mauritanie, à seulement quelques heures d'avion de l'Europe, perpétuée et perpétrée, au nom de l'Islam, à l'encontre des Haratine. Il constitue un document culturel, éthique et politique qui porte toutes les qualités de l'enquête historique minutieuse et du procès à charge intenté aux survivances bien vivaces d'un système féodal.
 
Mohamed Yahya Ould Ciré est un militant anti esclavagiste, diplomate de carrière. Ancien consul général en Guinée-Bissau de 1992 à 1998, il est contraint de s’exiler en France pour s’être opposé aux pratiques esclavagistes dans ce pays. Dans cet ouvrage, il livre une enquête détaillée sur l’asservissement des "négro-mauritaniens" et des "haratines", les descendants d'esclaves, par les communautés maures. A travers ses expériences personnelles dans les coulisses de l’Etat mauritanien, il décrit notamment comment le pouvoir perpétue ces inégalités
 
*********
 
Alberto VIGEVANI
UN ÉTÉ AU BORD DU LAC
Editions Liana Levi-
ISBN 9782867467738-159 pages -7,50 euros
 
Entre les deux guerres, l'été, la bourgeoisie milanaise est en villégiature au bord du lac de Côme dans de grandes villas cossues. De jeunes adolescents découvrent les émois amoureux. Ils seront bientôt pris dans la tourmente du fascisme et de la Seconde Guerre mondiale. C'est un roman tendre et nostalgique mais "c'est aussi l'illusion anxieuse du silence, ce léger vertige fait d'insécurité et d'angoisse qui caractérise la culture européenne de l'entre-deux-guerres. Le petit drame de Giacomo, raconté ici avec tant de délicatesse, est le déchirement entre l'innocence et la maturité... Le crépuscule de l'adolescence de Giacomo devient la métaphore d'un crépuscule historique d'une époque sur le déclin" (Geno Pampaloni).
 
Alberto Vigevani est né à Milan en 1918 dans une famille juive de originaire d'Émilie. Il passe son adolescence dans plusieurs maisons de correction, car il est d'un caractère peu facile et rebelle. Soutenu par une intelligence vive et une prédisposition à la lecture et aux arts du spectacle, il parvient à s'inscrire à l'Université Ca 'Foscari de Venise et y suit les cours de littérature française.
Ces caractéristiques l'amènent très jeune à s'occuper de théâtre à écrire des critiques. Il noue une amitié durable avec Ernesto Treccani, Alberto Lattuada, Alberto Mondadori. Il joue un petit rôle dans le film I ragazzi della Via Paal d'Alberto Mondadori et Mario Monicelli.
En 1937, il participe avec enthousiasme au Littoriali du régime fasciste, mais l'année suivante, lors de la promulgation sur l'ensemble du territoire italien des lois raciales, il se repent et avec une ardeur renouvelée il devient antifasciste, il renonce à ses études universitaires en Italie et entre à l'Université de Grenoble.
En 1938, il fonde, avec Luciano Anceschi, Raffaele De Grada, Vittorio Sereni, Ernesto Treccani et d'autres le mouvement et la revue Corrente, à laquelle il participe comme critique littéraire et de théâtre sous le pseudonyme de Berto Vani. La même année, avec le philosophe Remo Cantoni, il ouvre librairie La lampada, qui ne tarde pas à susciter un grand intérêt culturel, mais qui devient aussi un refuge pour les opposants, et un soutien logistique du combat clandestin.
 
*********
 
Dominique FORMA
AMOR
Editions Rivages Thriller-
ISBN 9782743631703-300 pages-18 euros
 
Maximilien est professeur d'économie. Camille est responsable culturelle. Ils ont un petit garçon. Très amoureux l'un de l'autre, ils ont une conception joyeuse et inventive de la sexualité. En vacances sur la Côte d'Azur, ils font la connaissance de Viviane, une jeune fille qui vend de l'artisanat indien sur la plage. Entre eux, c'est le coup de foudre. Maximilien et Camille accueillent Viviane dans leur lit. Elle s'invite dans leur vie...
 
Dominique Forma a été photographe, animateur de radio et éditeur de disques pirates. Il a vécu quinze ans à Los Angeles où il a travaillé dans le cinéma et réalisé un long métrage. Il est l'auteur de plusieurs romans noirs pour adultes et pour la jeunesse Il est l'auteur d'une quinzaine de romans qui ont pour cadre Milan.
 
*********
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -