Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour préparer 5776 2 (MB 9 septembre 2015)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


John PRADOS
La guerre du Viêt Nam
Editions Perrin
ISBN 978-226-205027-6 - 1080 pages - 16 euros
 
De la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la chute de Saigon en 1975, John Prados livre le seul récit complet et la première analyse globale de la guerre du Viêt Nam. S'appuyant sur des documents récemment déclassifiés et un large éventail de sources vietnamiennes et internationales, l'auteur peint une fresque magistrale où idéologies et armées s'entrechoquent. Il explique comment et pourquoi les différentes présidences américaines, de Truman à Nixon, en passant par Kennedy et Johnson, ont à la fois mal interprété les réalités nordvietnamiennes, mal compris leurs alliés sud-vietnamiens, méprisé le mouvement antiguerre et négligé l'impact croissant des médias sur l'opinion. Engagés dans un conflit qu'ils ne pouvaient gagner, les républicains comme les démocrates n'ont pas su puis pu sortir du scénario tragique dans lequel sombrait l'Amérique. Tour à tour récit enlevé, essai novateur et témoignage personnel émouvant, cette œuvre monumentale dresse le bilan définitif d'une guerre novatrice qui bouleversa les États-Unis et modifia l'équilibre planétaire.
 
Directeur de recherche au National Security Archive de l'université George Washington, John Prados est unanimement reconnu comme l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire diplomatique et militaire américaine. Auteur d'une quinzaine de livres, dont trois figurent sur les listes du prix Pulitzer, La Guerre du Viêt Nam est son deuxième ouvrage à paraître en français, après Les Guerres secrètes de la CIA.
 
Alain LIBERT et Victor DROSSART
Les testicules de Hitler. Toute sur la vie sexuelles du Fuhrer
Editions Jourdan
ISBN 978-287-466395-6 - 224 pages - 18,90 euros
 
Amoureux des femmes, amateur d’homes, pervers polymorphe... qui était vraiment Adolf Hitler?
Était-il impuissant, pervers ou pédophile?? Avait-il des choses à cacher, susceptibles de heurter la bonne morale ou de nuire à son image publique?
Pourquoi un tel mystère s’est-il créé autour de lui?
Le livre qui répond à ces multiples questions.
D’une petite laitière bien entreprenante à Eva Braun, en passant par, entre beaucoup d’autres, Emilie Häusler, Henriette Hoffmann von Schirah et Geli Raubal, Hitler a été l’amant d’un nombre impressionnant de femmes. Mais il a aussi cherché la compagnie des hommes dans des amitiés bien particulières...
Voyeurisme, pornographie, sado-masochisme, zoophilie lui sont aussi attribués. Et qu’en est-il de son atrophie génitale?
Un portrait hors du commun.
 
Alain Libert, historien de formation, a mené l’enquête pendant de longues années pour nous dévoiler les dessous de l’Histoire.
Victor Drossart, jeune retraité passionné de littérature et d’Histoire, est un spécialiste de la Seconde Guerre mondiale
 
 
Olga ILYINA-LAYELLE et Michel JAN
Un long printemps d’exil
De Petrograd à Saigon 1917-1946
Editions Point
ISBN : 978-2-7578-5264-4 - 324 pages - 10,80 euros
 
Michel Jan et Olga ILyina-Laylle ont reçu le Prix de la Société des explorateurs 2015 pour leur récit à quatre mains.
Le jury, composé de sept membres du comité directeur de la Société des explorateurs (Olivier Archambeau, Christian Clot, Lucile Allorge, Sylvie Brunel, Alain Tixier, Oliver Weber et Jean-Christian Kipp) s'est réuni à la mi-juin pour désigner le lauréat 2015. Le sinologue Michel Jan et Olga Ilyina-Laylle devraient recevoir les 1000 euros de dotation lors d'une cérémonie organisée le 27 novembre prochain dans les locaux de la Société de Géographie, qui héberge la Société des explorateurs. Ils succèdent à Jean-Gabriel Chelala et Patrick Filleux, lauréats l'an passé pour 48 degrés Nord (Encres lointaines).
Fondée en 1937, la Société des explorateurs comprend actuellement près de 180 membres au parcours "extraordinaire", entre scientifiques, écrivains voyageurs, journalistes, réalisateurs, diplomates. Elle a pour objectif de "faire se rencontrer exploration, recherche scientifique et aventure humaine".
En plus du Prix de la Société des explorateurs, décerné chaque année, la Société est aussi l'organisatrice du Prix Liotard, remis traditionnellement par le président de la République.
 
Ce magnifique récit est le portrait d'une femme, Olga Ilyina-Laylle.
 
Olga Ilyina voit le jour en 1917 à Petrograd, alors que la révolution russe est sur le point d’éclater. Issue de la noblesse, sa famille prend la fuite pour rejoindre la Mandchourie. Elle traverse la Sibérie au milieu des combats, jusqu’en Mandchourie. Olga grandit à Harbin dans la nostalgie d’une Russie qui n’existe plus.
Mais l’Histoire les rattrape. Dès 1930, l’occupation japonaise pousse Olga à repartir en quête d’un lieu de vie paisible. Tandis que les conflits s’étendent à tous les pays d’Asie, elle part vers d’autres lieux d’exil, à Pékin puis Shanghai. Une errance qui durera vingt-neuf ans; des années d’épreuves surmontées avec courage, mais aussi des rencontres amicales et amoureuses dans un monde d’exilés, soudés par une formidable solidarité.
Ayant pu rejoindre enfin l’Indochine, elle croit y trouver le bonheur et un havre de paix : elle rencontrera son destin.
C’est à cette femme que Michel Jan prête sa voix, pour nous rapporter son incroyable destin qui traverse trente années de tourmente politique et militaire et plonge le lecteur dans la fascinante diversité de ces vies d’exilés.
Un témoignage fort et émouvant sur un sujet original et peu connu: l’émigration russe en Extrême-Orient.
 
Michel Jan, ancien officier supérieur, sinologue, spécialiste des questions géopolitiques de l’Extrême-Orient, connaît bien les pays traversés par Olga pour y avoir longtemps vécu. Au cours de nombreux entretiens, elle lui a confié ses souvenirs. À travers le parcours d’Olga, nous découvrons l’émigration russe en Asie, la vie des Occidentaux dans la Chine des années 1930, l’Indochine pendant la Seconde Guerre mondiale…
À partir de ses séjours, voyages et expéditions en Chine, Asie centrale, Mongolie et Sibérie, il a écrit de nombreux essais, récits, témoignages et articles.
 
Kess SCHULTEN
Waterloo : la chute de l’aigle, tout sur la stratégie de la bataille
Editions Jourdan
ISBN 9782874663963-244 pages- 18,90 euros
 
Une étude de la bataille de Waterloo, d'un point de vue stratégique, en mettant en avant un point souvent négligé par l'historiographie : le rôle de l'armée des Pays-Bas.
Pour la première fois, un ouvrage présente une analyse des différentes stratégies des protagonistes de cette terrible bataille, aspect jusqu’ici négligé.
Il va de l’étude des personnages et des stratèges que furent Wellington, Napoléon et Blücher, jusqu’à la révélation d’un élément que les Anglais ont longtemps occulté par chauvinisme : c’est l’armée des Pays-Bas et le prince d’Orange qui décidèrent réellement du sort de la bataille.
Kees Schulten étudie les événements les plus marquants d’une partie du front, qui fut certainement la plus importante. Il nous explique pourquoi ces épisodes, sans les Belgo-Hollandais, auraient pu précipiter les Anglais, en nombre insuffisant, dans la défaite.
La plupart du temps, les unités belgo-hollandaises sont englobées dans celles des Britanniques. Ce qui était loin d’être le cas lors de la bataille de Waterloo.
Ce livre présente une étude totalement originale d’un historien spécialisé en stratégie militaire, membre du Comité d’accompagnement scientifique international de Waterloo, dont les écrits font référence.
 
 
Kees Schulten est un historien militaire de grande réputation, chef du service historique de l’Armée néerlandaise et directeur de l'Institut royal militaire des Pays-Bas. Membre du Comité d'accompagnement scientifique international de Waterloo, ses écrits sont des références. Son précédent livre sur Waterloo fait autorité. Il a un sens inné du didactisme. En 2009 il a publié chez Economica à Paris Waterloo (18 juin 1815).
La double incertitude. Celui-ci est destiné à un public beaucoup plus large, mais aussi par sa manière de revisiter la bataille aux spécialistes de l'histoire militaire. Cette volonté de faire comprendre les choses simplement et clairement apparait très rapidement.
 
 
Amaranta CECCHINI
Intimités amoureuses à l’ère du numérique
Le cas des relations nouées dans les mondes sociaux en ligne .
Editions Alphill-Press universitaires suisses
ISBN 978-2-8893-0049-5- 350 pages – 39 CHF
           
Internet et les mondes sociaux en ligne sont devenus de véritables médiateurs des intimités contemporaines. Le présent ouvrage est le fruit de quatre années d’enquête sur Second Life, dispositif qui propose de vivre une « seconde vie » dans un univers virtuel développé par les utilisateurs. Il plonge dans les usages de cette plateforme pour comprendre l’expérience de ceux qui disent y vivre une relation amoureuse. À travers l’analyse des pratiques et récits des internautes ainsi que de la plateforme elle-même, deux questions sont explorées : Comment les outils communicationnels participent-ils à l’organisation des échanges intimes ? Qu’est-ce que ces relations révèlent de l’expérience amoureuse d’aujourd’hui ?
Cette approche met en lumière la diversité et l’ambiguïté des intimités contemporaines. Elle révèle comment l’individu amoureux est tiraillé entre un modèle romantique et des réflexions personnelles qui remettent en question plusieurs aspects de ce modèle. Cette intimité, bien qu’elle se « joue » en ligne, est inextricablement liée à la vie hors-ligne des partenaires. Si pour certains elle promet des changements biographiques, elle permet à d’autres d’éviter de telles transformations.
S’appuyant sur la sociologie du couple et des émotions et sur la sociologie des techniques et de ses usages, cette recherche considère Second Life à la fois comme révélateur et comme opérateur des intimités contemporaines. Elle aborde un sujet au cœur de l’actualité et analyse des pratiques relationnelles encore peu étudiées.
 
Après une licence en sociologie, journalisme et communication et ethnologie, Amaranta Cecchini obtient son doctorat en sciences humaines et sociales à l’Université de Neuchâtel en 2014. Sociologue, elle poursuit aujourd’hui ses activités scientifiques en collaborant avec différents centres de recherche

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -