Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour terminer septembre 2 (20 septembre 2015)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Hans Magnus EZENSBERGER
Les opinions de M. Zède
Traduit de l’allemand par Paul-Jean Franceschini
Editions Alma
ISBN9782362791635-204 pages – 19 euros
 
Un récit vif, critique et lumineux où la pensée pirouette d’aphorismes insolites en dialogues malicieux sur le thème de LA REVOLTE.
Chaque après-midi, une année durant, ce bonhomme fait invariablement son apparition dans le jardin public, s’engageant dans des dialogues du tac au tac avec les passants. Il a tant d’esprit qu’il laisse perplexe. Est-ce un sage, un clown, un provocateur, un abstracteur de quintessence ? Beaucoup s’en vont en hochant la tête ; d’autres écoutent ce philosophe rondouillard et discutent sans fin avec lui. Il n’écrit jamais rien mais ses auditeurs prennent des notes. Celles-ci ont fini par former un petit livre, une sorte d’almanach paradoxal où sont les opinions, agaceries et autres considérations d’un personnage insaisissable. Bref, un contemporain capital dont le nom a toujours le dernier mot. Au pied de la lettre : Monsieur Zède.
Né en 1929, Hans Magnus Enzensberger s'est fait d'abord connaître comme poète, participant au " Groupe 47 " qui révolutionna la littérature allemande d'après-guerre (Heinrich Böll, Günter Grass, Paul Celan...). Il a reçu de nombreux prix prestigieux en Allemagne et dans le monde. Alma a publié en 2014 son Panoptique.
 
 
Timoty W. RYBACK
Les premières victimes de Hitler
Editions : Equateurs
ISBN 9782849904145- 317 pages – 23 euros
 
Le 13 avril 1933, dans les derniers mois de la République de Weimar, le procureur munichois Josef Hartinger apprend que quatre hommes –; Rudolf Benario, Ernst Goldmann, Arthur Kahn et Edwin Kahn –; ont été abattus au cours d'une tentative d'évasion au camp de concentration de Dachau, récemment érigé au nord de Munich. Dès son arrivée sur place et sa rencontre avec le commandant SS Wäckerle, le jeune procureur suspecte une exécution. Un rapport de force s'instaure immédiatement entre les deux hommes. Le combat est forcément inégal : Adolf Hitler est chancelier, Heinrich Himmler, préfet de police. Hartinger n'a d'autres ressources que son intelligence, son courage, et une procédure judicaire vieille de soixante-dix ans, datant de l'ère Bismarck, connue sous le nom de Strafprozessordnung ou " code de procédure pénale ". Il épuisera les trois. Après plusieurs mois d'enquête, il finit par réunir des preuves accablantes contre l'administration SS. Mais alors qu'il est sur le point de soumettre son dossier, son supérieur prend peur et refuse de signer, préférant en référer à la chancellerie, qui étouffe l'affaire. S'appuyant sur le procès-verbal d'enquête et le témoignage écrit de Hartinger, Timothy W. Ryback reconstitue avec minutie ce thriller juridique glaçant et livre un document édifiant sur les prémices de l'Holocauste.
" Les premières victimes de Hitler est un ajout significatif à la littérature de l'Holocauste. L'auteur a fait des recherches incroyables et l'accumulation de détails nouveaux donne l'impression au lecteur d'observer la genèse du nazisme au microscope. Ryback donne vie à une histoire si douloureuse qu'il est parfois difficile de poursuivre la lecture – mais pas question de lâcher le livre, car c'est l'Histoire dans toute sa brutalité que nous avons entre les mains ! " Robert Littell.
Historien de formation et ancien journaliste, Timothy W. Ryback est le secrétaire général adjoint de l’Académie diplomatique internationale basée à Paris et le cofondateur de l’Institut pour la justice et la réconciliation historique à La Haye. Il a notamment publié Dans la bibliothèque privée d’Hitler (Le Cherche Midi, 2009), traduit dans plus de vingt pays.
 
 
Aldo NAOURI
Les couples et leur argent
Editions : Odile Jacob
ISBN 9782738133106-254 pages-22 ,90 euros
 
« Dans nos sociétés occidentales, les générations montantes ont toutes raisons de se fier aux voies qui leur ont été tracées : il n’y aurait pas de différence entre les sexes, il n’y aurait que de scandaleuses inégalités de traitement, alors même que les femmes peuvent exercer avec talent tous les métiers, y compris ceux qui ont été longtemps réservés aux hommes. Ce qui, plus que leur assurer une pleine indépendance, restaure enfin leur dignité.
Et dire que leurs arrière-grands-mères, voire leurs grands-mères et parfois même leurs mères, se sont laissé prendre au piège de l’attente du Prince charmant quand ce n’est pas à l’illusion qu’en amour on ne compte pas ! Elles vont occuper la place qui leur convient et résoudre enfin ces problèmes d’argent qui aliénaient souvent leurs ascendantes.
Ce n’est pourtant pas toujours le cas pour celles qui en ont fait ou qui en font l’expérience. Comme elles savent, depuis qu’elles se sont mises à “gagner leur vie“, que rien n’est gratuit, on espérerait les entendre se demander si le virage qui leur a été proposé n’est pas responsable de la précarité des couples. Elles cherchent des hommes qu’elles ne trouvent pas, occupés qu’ils sont à s’interroger sur ce qu’elles peuvent bien vouloir. Leur aurait-on fait sacrifier à leur insu quelque chose qui leur assurait un équilibre, fût-il fragile ? Si oui, quoi et pour quelle raison ? »A. N.
Un livre qui jette une lumière crue et originale sur les relations que l’argent instaure dans toutes les familles et au sein même des couples.
Un regard nouveau sur les hommes, les femmes et l’argent. Un livre riche d’exemples permettant aux couples d’aborder concrètement pour eux-mêmes et ensemble les questions que suscitent les rapports d’argent.
Aldo Naouri, pédiatre, spécialiste des relations intrafamiliales, a notamment publié Les Filles et leurs Mères, Éduquer ses enfants, Les Pères et les Mères, L’enfant bien portant ou encore Adultères, qui ont tous connu un immense succès.
 
 
 
Antisémitismes en Belgique et en Europe
Sous la direction de Thomas GERGELY .
Editions Didier Devillez- Institut d’Etudes du Judaïsme
ISBN 9782873961466- 102 pages- 20 euros
 
Les Communautés juives de Belgique et l’antisémitisme :
Une perspective européenne comparative (9 pays).
 
Le regain d’antisémitisme que connaît actuellement l’Europe et la nécessité de guérir cette espèce de paranoïa sociale porte encore et toujours à s’interroger sur les tenants et aboutissants du phénomène. Pour prendre la mesure du problème, l’ « Institute for Jewish Policy Research » de Londres s’est livré à une enquête scientifique englobant neuf pays du continent, dont la Belgique, où plusieurs centaines de personnes ont été interrogées.
Le présent colloque est l’occasion de livrer des résultats de ce travail ainsi que l’avis de spécialistes de la question, particulièrement en Belgique.
Thomas Gergely, Directeur de l’Institut d’Etudes du Judaïsme
- Eliezer Ben-Rafael, Université de Tel-Aviv
« Juifs de Belgique et antisémitisme : Une perspective européenne ».
- Joël Kotek, Université Libre de Bruxelles
« L’antisémitisme en Belgique selon le clivage politique gauche/droite »
- Thomas Gergely, Université Libre de Bruxelles
« Musulmans et Juifs en Diaspora : des rapports parfois difficiles »
 - Benoît Bourgine, Université Catholique de Louvain
« Les survivances d’antisémitisme dans l’enseignement de l’Eglise »
 -Edouard Delruelle, Université de Liège
« L’antisémitisme chez les jeunes issus de l’immigration en Belgique »
 
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -