Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Accueillons Octobre (30 septembre 2015)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Aux  Editions Gallimard

 

Amélie de BOURBON PARME

Le secret de l’empereur

Editions Gallimard

ISBN 978-2-07-076784-7 - 320 pages - 20 euros

 

En 1555, l'empereur Charles Quint annonce aux dignitaires des Pays-Bas qu'il abandonne le pouvoir et qu'il transmet sa couronne à son fils Philippe, pour rejoindre le monastère de Yuste, au fin fond de l'Estrémadure. Déçu par un idéal impossible à réaliser, épuisé par des voyages incessants à travers ses royaumes, il se retire du monde pour se consacrer à sa dernière passion, digne d'un prince de la Renaissance : les instruments de mesure du temps. Ce roman est le récit de son renoncement, un acte exceptionnel dans l'Histoire, qui frappe ses contemporains autant qu'il résonne par son étrange modernité. C'est aussi l'histoire de son règne et de son obsession pour une horloge mystérieuse, dont le fonctionnement et la finalité, soudain, lui échappent. Aucun des maîtres horlogers qui l'entourent ne peut percer le secret de cet incroyable mécanisme. Après avoir étendu son Empire de l'Europe aux Amériques, parviendra-t-il à percer l'insondable mystère du temps ? Pourquoi l'homme le plus puissant d'Occident, empereur du Saint Empire romain germanique, qui s'est opposé de toutes ses forces à la montée de l'Empire ottoman musulman, décide-t-il de quitter le monde ?

 

 Amélie de Bourbon Parme a publié Le sacre de Louis XVII dans la collection « L’infini » aux Éditions Gallimard en 2001 et a obtenu la bourse de la Fondation Simone et Cino del Duca. Le secret de l’empereur est son deuxième roman.

 

 

***

 

 

Elena COSTA

Daniel Avner a disparu

ISBN 978-2-07-014989-6 - 144 pages – 13,50 euros

 

Durant l'Occupation, les parents et la soeur du jeune Daniel Avner ont été arrêtés et déportés. Plusieurs mois après la Libération, le grand-père de Daniel envoie le garçon attendre le retour de sa famille au Lutetia, tout en sachant que personne ne reviendra plus. Commence alors une longue période de sévices infligés par le grand-père à son petit-fils. Pourquoi Daniel accepte-t-il sans protester de souffrir, comme si sa douleur lui permettait de revivre celle des disparus, et ainsi de les rejoindre ? Pourquoi se sent-il tenu, après la mort de son grand-père, de retourner attendre devant le Lutetia, alors que l'établissement a depuis longtemps retrouvé sa fonction d'hôtel ? Sa rencontre avec Dora sur le boulevard Raspail le délivrera-t-elle de son obsession ?

 

Elena Costa est née à Nancy en 1986. Daniel Avner a disparu est son premier roman.

 

***

 

Jean HATZFELD

Un papa de sang

ISBN 978-2-07-010679-0 - 272 pages – 19 euros

 

Rwanda, 2014. Vingt ans après le génocide des Tutsis, l'auteur met en scène la jeune génération, les enfants des victimes et de leurs bourreaux, pour comprendre les nouvelles relations qui se construisent entre les deux communautés, les rapprochements et les fossés.

 

Un papa de sang est le cinquième livre de Jean Hatzfeld sur le génocide tutsi au Rwanda. Son dernier roman, Robert Mitchum ne revient pas, a paru dans la collection «Blanche» en 2013.

 

***

 

Félicité HERZOG

Gratis

ISBN 978-2-07-014990-2 - 256 pages – 18,50 euros

 

Au début des années quatre-vingt-dix, Ali Tarac interrompt brutalement de brillantes études à Paris pour tenter l'aventure. Une intuition fulgurante et une série de rencontres à Londres - Hart, un limier de la finance, Léna, sa future femme, et Celsius, un milliardaire philanthrope et mélancolique - vont faire de lui un champion de la nouvelle économie et de sa start-up un empire mondial. En 2001, le jeune prodige perd tout. Ruiné, déchu, calomnié, il choisit de disparaître et se réfugie sur l'île de Jersey. C'est là, dans le plus grand secret, qu'il conçoit et bâtit la Transition, une «solution» à la condition humaine, produit croisé d'Internet et d'Orwell, qui révolutionnera la société du XXIe siècle.

 

Félicité Herzog vit et travaille à Paris. Elle est l’auteur d’Un héros, publié en 2012.

 

***

 

Boualem SANSAL

2084 La fin du monde

ISBN 978-2-07-014993-3 – 288 pages – 19,50 euros

 

L'Abistan, immense empire, tire son nom du prophète Abi, «délégué» de Yölah sur terre. Son système est fondé sur l'amnésie et la soumission au dieu unique. Toute pensée personnelle est bannie, un système de surveillance omniprésent permet de connaître les idées et les actes déviants. Officiellement, le peuple unanime vit dans le bonheur de la foi sans questions. Le personnage central, Ati, met en doute les certitudes imposées. Il se lance dans une enquête sur l'existence d'un peuple de renégats, qui vit dans des ghettos, sans le recours de la religion. Boualem Sansal s'est imposé comme une des voix majeures de la littérature contemporaine. Au fil d'un récit débridé, plein d'innocence goguenarde, d'inventions cocasses ou inquiétantes, il s'inscrit dans la filiation d'Orwell pour brocarder les dérives et l'hypocrisie du radicalisme religieux qui menace les démocraties.

Né en 1949, Boualem Sansal vit à Boumerdès, près d’Alger. Son œuvre a été récompensée par de nombreux et prestigieux prix littéraires, en France et à l’étranger.

 

 

***

Jón Kalman STEFÁNSSON

D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds

Traduit de l’islandais par Éric Boury

ISBN 978-2-07-014595-9 – 440 pages – 22,50 euros

 

«Elle est plus belle que tout ce qu'il a pu voir et rêver jusque-là, à cet instant, il ne se souvient de rien qui puisse soutenir la comparaison, sans doute devrait-il couper court à tout ça, faire preuve d'un peu de courage et de virilité, pourtant il ne fait rien, comme s'il se débattait avec un ennemi plus grand que lui, plus fort aussi, c'est insupportable, il serre à nouveau les poings, récitant inconsciemment son poème d'amour. Elle s'en rend compte et lui dit, si je dénoue mes cheveux, alors tu sauras que je suis nue sous ma robe, alors tu sauras que je t'aime.» Ari regarde le diplôme d'honneur décerné à son grand-père, le célèbre capitaine et armateur Oddur, alors que son avion entame sa descente vers l'aéroport de Keflavík. Son père lui a fait parvenir un colis plein de souvenirs qui le poussent à quitter sa maison d'édition danoise pour rentrer en Islande. Mais s'il ne le sait pas encore, c'est vers sa mémoire qu'Ari se dirige, la mémoire de ses grands-parents et de leur vie de pêcheurs du Norofjörour, de son enfance à Keflavík, dans cette ville «qui n'existe pas», et vers le souvenir de sa mère décédée. Jon Kalman Stefansson entremêle trois époques et trois générations qui condensent un siècle d'histoire islandaise. Lorsque Ari atterrit, il foule la terre de ses ancêtres mais aussi de ses propres enfants, une terre que Stefansson peuple de personnages merveilleux, de figures marquées par le sel marin autant que par la lyre. Ari l'ancien poète bien sûr, mais aussi sa grand-mère Margret, que certains déclareront démente au moment où d'autres céderont devant ses cheveux dénoués. Et c'est précisément à ce croisement de la folie et de l'érotisme que la plume de Jon Kalman Stefansson nous saisit, avec simplicité, de toute sa beauté.

 

Jón Kalman Stefánsson, né à Reykjavík en 1963, est poète, romancier et traducteur. Son œuvre a reçu les plus hautes distinctions littéraires de son pays. Sa merveilleuse trilogie Entre ciel et terre (2010), La tristesse des anges (2011) et Le cœur de l’homme (2013), parue aux Éditions Gallimard, l’a révélé au public français et a consacré l’auteur sur le plan international.

 

***

 

Joydeep ROY-BHATTACHARYA

Une Antigone à Kandahar

Traduit de l’anglais par Antoine Bargel

ISBN 978-2-07-014545-4 – 368 pages – 21,50 euros

 

Une base américaine de la province de Kandahar en Afghanistan. Au loin, on distingue la silhouette d'une femme enveloppée dans sa burqa. Elle est descendue de la montagne en fauteuil roulant, puisque ses jambes ont été arrachées. Elle vient réclamer le corps de son frère, un chef tribal pachtoun abattu lors d'une offensive lancée contre les Américains. L'état-major reste méfiant : s'agit-il d'une soeur endeuillée, d'une kamikaze, d'une envoyée des talibans, d'un terroriste travesti en femme ou d'une tentative de diversion ? Sans jamais prendre parti, l'auteur donne la parole aux différents protagonistes - la jeune femme, l'interprète, le médecin, et plusieurs officiers ou soldats. Il nous permet ainsi de faire l'expérience d'un conflit cruel et absurde, en en révélant toute la complexité. Chaque personnage, quel que soit son camp, est non seulement doté d'une voix, mais également d'un visage, d'une personnalité qui lui est propre. Une Antigone à Kandahar revisite certains grands thèmes de la tragédie grecque tout en s'interrogeant sur les dommages collatéraux de la guerre, l'idéalisme, les valeurs occidentales. Magnifique et magistral.

Joydeep Roy-Bhattacharya est né à Jamshedpur, en Inde. Il a étudié la philosophie et les sciences politiques à Calcutta puis les relations internationales et la philosophie politique à l’Université de Pennsylvanie. Il vit aujourd’hui dans l’État de New York.

***

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -