Accueil - sefarad.org
Loading

Moïse Rahmani

Pour préparer le 11 novembre 3 (7 novembre 2015)

    MENU    

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Claude LANZMANN
Le dernier des injustes
Editions Gallimard
ISBN 9782070106707-130 pages – 13,50 euros
 
«Le dernier des injustes, qui a son origine dans le film du même nom, est le plus extraordinaire témoignage sur la genèse de la solution finale. Il permet de comprendre comment les nazis passent en deux ans de l'expulsion impitoyable des Juifs d'Autriche, de Tchécoslovaquie et d'Allemagne à la mort de masse dans les chambres à gaz. Benjamin Murmelstein est le personnage central de ce livre, témoin capital qui deviendra le président du Conseil juif du ghetto de Theresienstadt, créé par Eichmann pour faire croire au monde à la vie heureuse que voulait Hitler pour les Juifs qu'il allait assassiner.
Rabbin de la communauté juive de Vienne, d'une mémoire et d'une intelligence hors normes, d'une immense culture, d'un caractère d'acier, d'une clairvoyance inouïe, jusqu'à deviner et déjouer les mesures atroces projetées par les nazis, Murmelstein dresse un portrait extraordinaire d'Eichmann, qu'il dut fréquenter pendant sept ans : pas du tout l'homme de la "banalité du mal", comme l'a prétendu Hannah Arendt, mais un antisémite d'une cruauté sans frein, impitoyable et corrompu. En même temps, Murmelstein se livre à une critique féroce du procès d'Eichmann à Jérusalem, mal préparé, où on refusa de le convoquer et de l'entendre.
Contraint par la force de coopérer avec les nazis, Murmelstein ne fut en rien un "collaborateur", même si des détenus de Theresienstadt voulurent le faire passer pour tel. Jugé à sa demande par la justice tchèque, il fut acquitté de toutes les calomnies portées contre lui. Avec sa femme et son fils, il s'exila à Rome, sans avoir jamais connu Israël. À sa mort, en 1989, le rabbin de Rome refusa de l'inhumer et de dire pour lui le kaddish, la prière des morts.»
 
Journaliste et cinéaste, Claude Lanzmann est né en 1925. Il participe dès 1943 à la Résistance. En 1952, il rencontre Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir et entre au comité de rédaction des Temps Modernes. Il dirige la revue depuis la mort de Simone de Beauvoir en 1986. Il est surtout connu pour son film Shoah (1985) (le film et son texte intégral sont disponibles aux Éditions Gallimard, en Hors série DVD et Folio n° 3026). Il a également publié récemment Le lièvre de Patagonie (collection blanche, 2009, Folio n° 2113) et La tombe du divin plongeur.
 
Enrico MACIAS
L’envers du ciel bleu
Editions Cherche midi
ISBN9782749106458-238 pages -17 euros
 
L'on perçoit d'abord, en Enrico Macias, le pied-noir chantant à perpétuité la beauté du ciel bleu et du soleil de la Méditerranée... C'est ignorer qu'il n'a pas seulement dû quitter la terre de ses ancêtres, mais que cette terre, son pays natal, a été ensevelie par l'histoire. Malgré sa grande popularité chez « les gens du Nord », il reste pourtant, bel et bien, l'enfant d'une Algérie où les juifs vivaient depuis deux mille ans et qui a découvert la France comme un pays d'exil.
Dans L'Envers du ciel bleu, le chanteur raconte ses combats insoupçonnés. Le deuil du pays perdu, la France à apprivoiser, l'histoire parfois sombre d'un homme qui affronte les tourments du monde et cherche à y survivre. L'histoire, en somme, d'un perpétuel sourire derrière lequel se cache une inguérissable douleur...À travers son témoignage sans concession, vous allez rencontrer Enrico Macias qui se livre entièrement, pour la première fois. Émouvant et poignant.
 
Enrico Macias, né Gaston Ghrenassia à Constantine, en Algérie française, le 11 décembre 1938, est un chanteur, musicien, compositeur et acteur français
 
Dominique BOUREL
Martin Buber. Sentinelle de l’humanité
Editions Albin Michel
ISBN 9782226257000-830 pages – 26 euros
 
Martin Buber (1878-1965) est, avec Freud, Einstein ou Kafka, l’un des penseurs juifs les plus connus du XXe siècle dont il a vécu les tragiques bouleversements. Né à Vienne, ayant passé son enfance en Galicie et parcouru l’Europe dans sa jeunesse, il est vite devenu une figure majeure du judaïsme allemand et du premier sionisme. Installé à Jérusalem à partir de 1938, il s’imposera comme un penseur incontournable et sera invité dans le monde entier. Son destin exceptionnel croise ceux de Herzl, Freud, Einstein, Rosenzweig, Kafka, Zweig, Scholem, Gandhi, Bachelard, Jung, Heidegger, Levinas, Ben Gourion et de tant d’autres, comme en témoigne sa correspondance foisonnante. Buber est non seulement un grand philosophe de l’altérité (Je et Tu), de la piété mystique (Les Récits hassidiques) et du dialogue judéo-chrétien (Deux types de foi), mais il est aussi le héraut infatigable d’un sionisme humaniste cherchant sans cesse la paix avec les Arabes, et un dénonciateur des totalitarismes hitlérien et stalinien.
Dominique Bourel (CNRS), directeur du Centre de recherche français de Jérusalem de 1996 à 2004, professeur invité à l’université Humboldt de Berlin en 2012-2013, a mis près de vingt ans pour achever cette monumentale biographie intellectuelle, étudiant minutieusement l’immense correspondance, interrogeant les archives des grandes bibliothèques mondiales, de Londres à Jérusalem et de Vienne à Stockholm en passant par Berlin ou encore Uppsala, et recueillant les témoignages de la famille et des élèves de Martin Buber. Il en résulte un parcours époustouflant, empli de découvertes surprenantes, à travers un siècle d’histoire mondiale.
 
Dominique Bourel est directeur de recherches au CNRS et était jusqu’ à récemment le directeur du Centre de recherches français de Jérusalem. Spécialiste du judaïsme allemand à l’époque contemporaine, il est l’auteur de Martin Buber, Lettres choisies (CNRS Editions, 2004), Moses Mendelssohn : la naissance du judaïsme moderne (Gallimard, 2004), Les Voyages de l'Intelligence. Passages des idées et des hommes : Europe, Palestine, Israël (CNRS Editions, 2002) et De Sils Maria à Jérusalem. Nietzche et le judaïsme (Le Cerf, 1991).
 
Bruno CHARMET
Juifs et chrétiens, partenaires de l’unique alliance. Témoins et passeurs
Préface de Marguerite Léna
Editions Parole et silence
ISBN 9782889185146- 291 pages -25 euros
 
Pour les chrétiens, le rôle de 'témoin' du peuple juif comme peuple choisi par Dieu pour faire connaître au monde son dessein d'unité, de justice et d'amour, est source d'inspiration. Ce rôle de témoin assumé à travers les millénaires fera que le peuple juif sera très souvent en butte avec les nations païennes qui refusent et combattent le message du vrai Dieu, attestant malgré tout de son espérance indéfectible.
Chaque chapitre restitue l'itinéraire spirituel, philosophique, intellectuel d'un témoin de la rencontre entre juifs et chrétiens. Ayant connu un certain nombre de ces témoins, Bruno Charmet a voulu apporter une part de témoignage personnel qui enrichit le commentaire donné de leurs écrits. C'est particulièrement vrai pour le Cardinal Lustiger,Colette Kessler,le Père Bernard Dupuy, Emmanuel Levinas...
Retraçant tous ces itinéraires, l'auteur fait ressortir le rôle de témoins de Dieu et de passeurs entre les deux communautés qu'ils ont chacun assumé dans leur singularité, avec l'histoire souvent tragique du XXe siècle.
 
Après une Maîtrise de philosophie (1976) et le diplôme de l'Institut Français de Presse (1977), Bruno Charmet, a travaillé vingt ans (1979-1999) comme rédacteur au Service Information-Communication de la Conférence des Evêques de France, en particulier sous la direction du Cardinal Albert Decourtray, Archevêque de Lyon et Président de la Conférence. Il vécut de près, notamment les difficiles épisodes qui aboutirent au transfert du Carmel d'Auschwitz. La déclaration de repentance de Drancy (1997) fut également un autre moment fondateur dans les relations judéo-chrétiennes, qu'il fallut expliquer aux catholiques encore éloignés par une telle démarche. L'action du Cardinal Lustiger en ce sens le marqua également beaucoup, et un contact régulier s'ensuivit jusqu'à son décès.
Depuis 1999, il est Directeur de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France (AJCF). A ce titre, il travaille à la revue Sens (350 articles et recensions), au site www. ajcf.fr, tout en développant une activité éditoriale principalement avec Parole et Silence. Il est également expert auprès du Service national de l'Église catholique pour les relations avec le Judaïsme.
 
Daniella PINKSTEIN
Que cherchent-ils au ciel tous ces aveugles ?
Editions M.E.O.
ISBN 9782807000384-175 pages -16 euros
 
Le premier roman de Daniella Pinkstein s’inscrit sous le titre envoûtant d’un vers de Baudelaire et d’un exergue de Vaclav Havel, extrait du discours qu’il prononça à Strasbourg en 1990, année où l’Europe a basculé. Daniella Pinkstein a construit son récit autour de deux figures féminines, Emma et Blanche, dans un espace et une histoire éclatés, en fragments comme des étoiles au firmament, ou en épisodes discontinus comme un chemin de la mémoire.
La lecture que nous en faisons est escortée par des balises qui à la fois nous éclairent et nous émeuvent : elles sont autant de citations de textes fondateurs, de Rilke à Sophocle. Et puis, il y a, en filigrane, l’Europe rêvée, l’Europe déchirée, l’exil et la perte des repères de l’histoire. Et de très belles figures romanesques qui font de ce livre une métaphore de la fin du siècle, à l’instar de Tatiana, personnage qui semble l’emblème de l’Histoire telle que seul le roman peut nous la donner à ressentir, donc à connaître.
Voici un premier roman qui se lit d’une traite, nous hypnotise par la langue, et ne cesse de nous intriguer, longtemps après l’avoir refermé.
 
Journaliste, philosophe et spécialiste des minorités en Europe, Daniella Pinkstein publie chez M.E.O. un premier roman inspiré qui met en scène la relation de deux émigrantes venues de Hongrie en France.
 
La guerre de siège sous Louis XIV. Au cœur du champ de bataille de l’Europe
Prix de l’Académie Française
Jean-Pierre RORIVE
Editions Jourdan
ISBN 9782874664069-344 pages- 19,90 euros
 
Une étude unique et exhaustive sur un siège exemplatif de tous les malheurs endurés en Europe. Il démontre combien la guerre a été facteur d'appauvrissement et de misère durant l'ancien régime, ce qui n'avait encore jamais été démontré de manière rigoureuse. "...C'est avec rigueur, honnêteté et minutie que Jean-Pierre Rorive met en place les éléments de cette fresque animée par des drames collectifs ou individuels quotidiens. Avec beaucoup de talents aussi. Sobre, mais émouvant, son ouvrage se lit bien [...]. On voit combien le livre de Jean-Pierre Rorive ouvre de perspectives sur l'histoire européenne. Il convient de louer sa démarche judicieuse. " (A. Corvisier, professeur émérite de l'Université Paris Sorbonne-Paris IV, historien moderniste spécialiste de l'histoire militaire du XVIIe siècle) " Le Roi ne peut autrement faire perdre patience aux peuples qu'en les tourmentant le plus qu'il pourra. " (Maréchal de Luxembourg, 1695)
 
Docteur en philosophie et lettres et agrégé d'histoire, professeur, conférencier, chercheur, écrivain, ancien boursier du Fonds national de la recherche scientifique, Jean-Pierre Rorive a publié de nombreux articles scientifiques et vingt livres, qui lui ont valu plusieurs prix prestigieux, notamment de l'Académie française.
Docteur en philosophie et lettres et agrégé d'histoire, professeur, conférencier, chercheur, écrivain, ancien boursier du Fonds national de la recherche scientifique, Jean-Pierre Rorive a publié de nombreux articles scientifiques et vingt livres, qui lui ont valu plusieurs prix prestigieux, notamment de l'Académie française.
 
Face à la fin de vie d’un proche - Comment réfléchir et agir ?
Bernard-Marie DUPONT
Editions François Bourin
ISBN9791025201527- 111 pages -22 euros
 
Face à la fin de vie d’un proche, nous sommes souvent démunis et déstabilisés. Au choc émotionnel s’ajoutent des questions angoissantes: faut-il continuer les traitements au risque d’une obstination déraisonnable ? Convient-il de privilégier la qualité de vie à la quantité de survie ? L’hydratation et l’alimentation artificielle sont-elles des traitements ? Les lois protègent-elles le malade et ses proches ? Le patient a-t-il le droit de ne pas souffrir? Quelle est la place de la personne de confiance ? Les directives anticipées du patient ont-elles une valeur testamentaire ? Doit-on maintenir en vie une personne en état végétatif chronique ? Qui détient la vérité ? Un agir éthique en fin de vie est-il possible ?
Ce livre essaie de répondre de manière pédagogique et précise à ces questions difficiles, sans prétendre à l’érudition. En tenant compte des toutes dernières législations.
 
Bernard-Marie Dupont est médecin spécialiste et docteur en droit. Il est vice-président national de l’Association d’entraide aux malades traumatisés crâniens et autres cérébrolésés, et aux Familles (AEMTC). Il enseigne également la philosophie à l’Université de Paris Sud XI (Orsay).
 
 
 
 
 
 
 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -