Accueil - sefarad.org

Moïse Rahmani

Non-assistance à peuple(s) en danger. Lettre au Soir du 4 novembre 2006

    MENU    

 

SEFARAD.org
Moïse
Billet humeur
Ouvrages
Livres
Réaction
Belsef
DONS

Page PRECEDENTE


Messieurs,

Mr Jurek Kusziewicz signe, dans votre journal, le 2 novembre un texte "non-assistance à peuple(s) en danger".
Beau texte, grand, noble et, hélas partisan et desinformateur.

La faute : Israël, bien entendu. Les victimes : palestiniennes et libanaises.

La population civile israélienne touchée ? Peu importe : ce ne sont que des Juifs.

Toute la commisération de Mr Kusziewicz va vers les "opprimés", occultant sciemment, consciencieusement, les responsabiltes du Hamas et du Hezbollah qui ont declanché les hostilités.

Effectivement, ces "petits nombres" sont infiniment plus imposants que les nombres abstraits : les centaines de millers de morts au Darfur (sans importance peut-être à cause de la couleur de leur peau ?), tues dans l'indifference générale, y compris peut-être celle de Mr Kusziewicz, ceux du Congo. Mais on est peu regardant sur ces victimes. Des centaines de milliers, voire des millions, ne sont pas des chiifres, ce sont des statistiquee.

Mais celles tuées par les Israéliens, donc les Juifs, pouah : quelle honte. Les victimes ne sont pas des terroristes mais de pauvres hères innocents ! Et s'ils se cachaient parmi des civils, c'etait par pur hasard. Comme le fait de lancer des appels, via les radio et TV palestinenens pour appeler les femmes à servir de boucliers humains (titre du Soir de ce week-end !.

Mr Kusziewicz récidive sa maniupulation et signe dans son opinion du Soir de ce week end l'article sur Mourad Benchellali, merveilleusement désiformateur.
La majorité des personnes emprisonnées à Guantanamo serait innocente (je cite : Comme pour la plupart des prisonniers, les Américains finissent par conclure qu'ils n'ont rien à retenir contre Benchellali").
Qu'en sait-il ? Les autorites americaines lui auraient-elles confiées qu'elles n'avaient arrêté que des innocents ?

Mais il connaît le nombre de balles tirées à l'exercice. Quinze. Pas une de plus, pas une de moins.

Mourad Benchellali devine, "au regard d'un des gardiens américians qu'il est chrétien". Cela pose une question : les autres que sont-ils ? Peut-être Juifs, qui sait ? Mr Kusziewicz ne le dit pas mais son affirmation est très ambig<ûe pour ne pas dire tendencieuse. Un seul gardien chrétien ?

A lire cet article, Mourad Benchellali mérite le prix Nobel de la paix. Malheureuse victime de la traque américaine, il trouve chez eux malgré tout de l'humanité. L'arêeter alors qu'il n'était qu'en vacances chez les Talibans. L'emprisonner de retour en France ? Une coincidence. Sa famille a été arrêtee car son père et un frère ont été se battre en Bosnie et en Afghanistan (non, pardon, pour faire du tourisme, voyons). L'attitude de Mourad Benchellali est exemplaire,

Mr Kuszwieciz termine sa diatribe 'Allez faire un tour à Gantanamo". Peut-on lui suggérer d'aller faire un tour au Twin Towers, effondrées, je pense, à cause d'un vice de fabrication ou, qui sait, peut-être du Mossad...

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

Retour au site sefarad.org -